Depuis Gatti...

Projection et rencontre exceptionnelle avec Armand Gatti, écrivain et cinéaste

Dimanche 3 Avril 2011, 15:00

Depuis Gatti... jusqu’à Joanna Grudzinska. 1975 - 1982 - 2010 : trois engagements, trois histoires polonaises, trois films.

1975

Le 1er mai

Un film de la série "Le lion, sa cage et ses ailes". Armand Gatti, 1976, France, documentaire, 27 min.

Armand Gatti réalise avec Hélène Châtelain et Stéphane Gatti la série de films "Le Lion, sa cage et ses ailes". Résident à Montbéliard dans le cadre de l’opération "Un artiste une ville", Gatti lance un appel à la population ouvrière de la ville en placardant sur les murs son invite "un film, le vôtre". Les OS immigrés lui répondent. Expérience d’écriture collective, "Le lion [Peugeot], sa cage [Montbéliard] et ses ailes [les travailleurs immigrés] décline en huit films-portraits, ni fictions ni documentaires, mi-fictions mi-documentaires, la vie de ces travailleurs étrangers . Six communautés (polonais, italiens, géorgiens, marocains, espagnols, yougoslaves) qui se racontent, se mettent en scène, se filment. Le 1er mai est le film polonais.

1981

Leçons d’une université volante

Frères Dardenne, 1982, Belgique, 45 min., documentaire

L’état de guerre est proclamé en Pologne. Jean-Pierre et Luc Dardenne sollicitent la télévision belge pour la réalisation et la diffusion de 5 modules de 10 minutes donnant chacun la parole à un exilé polonais. 5 histoires pour raconter l’Histoire.

2010

Kor

Joanna Grudzinska, 2009, Belgique, 55 min., documentaire

 

Joanna Grudzinska réalise Kor.
La jeune femme, née en Pologne, a grandi en France et fait ses études en Belgique.
Son film est un peu de son histoire et beaucoup de celle de ses parents et leur génération. Il raconte le comité de défense des ouvriers Kor, ancêtre de Solidarnosc.

Mais s’il s’agit de films, il s’agit aussi de rencontres. Et d’un héritage revendiqué. Une ciné-filiation, du poète fils d’émigré piémontais aux frères (Dardenne) du cinéma : "Gatti nous a ouvert les yeux sur l'art, la politique et la vie et sur le rapport que ces choses entretiennent entre elles". La rencontre date de 1969. Elle est décisive dans la carrière des jeunes Dardenne "c’est avec Gatti que les choses se sont cristallisées. Avant c’était le flou". Jean-Pierre, étudiant à l’Institut des Arts de Diffusion, entame une carrière d’acteur. Il joue La colone Durutti de Gatti qu’il assiste en 1973 sur L’arche d’Adelin projet de théâtre populaire et politique avant de participer au tournage de Nous étions tous des noms d’arbres qui initie la fratrie au cinéma (Jean-Pierre assistant caméra, Luc assistant réalisateur).
Depuis les réalisateurs de La promesse, Rosetta ou Le silence de Lorna, sont devenus producteurs, et c’est à ce titre qu’ils soutiendront en 2009 le film de Joanna Grudzinska.

Depuis Gatti… et jusqu’à Joanna Grudzinska, c’est avec la même passion des expériences collectives, de l’Histoire et des histoires l’expression d’un cinéma résolument politique.

Projection suivie d'une rencontre avec Armand Gatti et Joanna Grudzinska

Dans le cadre de...

Récits d'Ellis Island

Ciné-expo autour de l'exposition Polonia

06/03/2011
06/03/2011
03/04/2011
08/05/2011