Memoria Corse 1943. Les combattants de la liberté.

Exposition de photographies de Roberto Battistini

Samedi 1 Novembre 2014Dimanche 30 Novembre 2014

Ils sont venus de l’autre rive de la Méditerranée. Goumiers et tirailleurs pendant la seconde guerre mondiale, ils ont donné leur sang pour libérer l’Europe de la barbarie nazie. Beaucoup de leurs camarades sont morts sur les champs de bataille, en Corse, en Tunisie, à l’île d’Elbe, en Italie, en France, en Allemagne.

Photographie de Roberto Battistini. Memoria Corse 1943

© Roberto Battistini

Ils avaient vingt ans, quelquefois moins, souvent à peine plus. Ceux qui se tiennent devant l’objectif de Roberto Battistini sont des survivants. Anciens du 2ème Groupement de Tabors marocains (GTM) sous les ordres du lieutenant-colonel Pierre Boyer de Latour, alias Moha ou Latour pour les goumiers qui avaient berbérisé son nom, ou encore Khali Moha, ou… L’Oncle pour ses officiers, anciens du 1er Régiment de Tirailleurs marocains (RTM) commandés par le colonel de Butler, ils ont participé, avec les spahis du 4ème RSM et les hommes du 1er bataillon de choc embarqués d’Algérie sur le Casabianca, aux durs combats pour la libération de la Corse en octobre 1943.

Le photographe Roberto Battistini est allé à leur rencontre dans la volonté d'oeuvrer en tant que passeur de mémoire. Son travail de recherche sur le territoire corse -premier département français libéré, le 4 octobre 1943- a duré 3 ans. Cette histoire peu connue du public, interpelle les Combattants de la Liberté venus de part et d’autre de la méditerranée. Parmi tous ces combattants, les Goumiers ont eu une place prépondérante dans les combats pour la libération de la France. 

Le photographe

Roberto Battistini est photographe depuis 1984 ; son travail pour la presse a été publié dans de nombreux magazines et plusieurs fois primé. Le Salon de la Photographie de Paris, le Festival Visa pour l’image, le Printemps de la Photographie de Cahors, Sotheby’s Paris et le French Alliance Institute de New York ont déjà exposé ses photographies.
Après avoir parcouru le monde, Roberto Battistini revient sur ses racines corses pour faire revivre l’histoire de son île en 1943 au coeur de la Méditerranée. Ce travail photographique d’auteur vient d’être sélectionné par la Maison Européenne de la Photographie dans le cadre très prestigieux du Mois de la Photo Paris 2014.