Une sociologie de la révolution coloniale. Abdelmalek Sayad et Pierre Bourdieu en Algérie.

Conférence-débat de l'UniverCité

Mardi 24 Mars 2015, 18:30

Conférence d’Amín Pérez, IRIS - École des hautes études en sciences sociales. Animée par Stéphane Beaud, Université Paris Ouest La Défense.

La période de la guerre d’indépendance en Algérie a redonné ses lettres de noblesse à la figure de l’intellectuel intervenant sur la scène publique. Dans ce contexte historique qui voit s’affronter des analyses contradictoires sur le devenir de la situation coloniale, un enseignant normalien et un instituteur militant entament un travail en commun depuis leur rencontre dans les salles de l’Université d’Alger en 1958 : Pierre Bourdieu et Abdelmalek Sayad. Leur collaboration a pour matière première le réel et la condition de l’Algérie au présent. Ils entendent ainsi rompre avec les approches qui font abstraction des mécanismes politiques qui fondent la hiérarchisation de la société. Ils entendent également répondre à l’impasse du prophétisme révolutionnaire, trop détaché de la situation complexe dans laquelle vivent, au quotidien, les populations algériennes. Pour P. Bourdieu et A. Sayad, l’intérêt n’est pas tant de parler au nom de la « cause », que de constituer un savoir situé, capable de donner des moyens d’émancipation ou du moins une réflexion critique contre l’ordre des choses en Algérie. Cette conférence revient sur les conditions constitutives et les ressorts de ce travail dialogué sur la société algérienne en situation de guerre coloniale.

Amín Pérez est membre du laboratoire IRIS-EHESS. Il a notamment édité et présenté l’ouvrage d’Abdelmalek Sayad, L’immigration ou les paradoxes de l’altérite. 3. La fabrication des identités culturelles, Paris, Éditions Raisons d’Agir, Cours et Travaux, 2014.  

Télécharger les repères bibliographiques proposés par la médiathèque Abdelmalek Sayad.

Ecouter la conférence (42 min)

Podcast - Itunes

Dans le cadre de...