Vous êtes ici

30 nuances de Noir(es)

Parade dansée et musicale

Samedi 24 mars à 17h
Sandra Sainte Rose

© Seka

30 nuances de Noir(es) est une fanfare musicale et chorégraphique inspirée des orchestres de New Orleans, qui regroupe douze musicien-ne-s et quatorze danseuses dont cinq professionnelles de waacking, locking et jazz.

Flamboyance, pouvoir, puissance, réappropriation du corps et politique affirmative. La rue, les parcs sont les espaces qui ne ressemblent plus aux confins ni aux rétrécissements imaginés pour les femmes.

Sandra sainte Rose

© Seka

30 nuances de Noir(es) exprime, dans un mélange d’esthétiques musicales et chorégraphiques afro américaines et africaines, les revendications des femmes noires françaises quant à l’authenticité et la pluralité de leurs identités.
30 nuances de Noir(es) rime avec le prisme de toutes les carnations des femmes issues de l’histoire post-coloniale. La beauté, l’autonomie et la confiance en soi sont les images « déstéréotypées » de ces 30 femmes, déployées au cours d’une grande parade dansée, accompagnée des titres emblématiques du féminin afro : Respect,  Lady, 4 Women, Hot Pants Road…

« Nous étions là, toutes ensemble, à avancer en dansant sans complexe, fières de nos corps et de notre allure... L’idée d’une parade musicale de waacking et de locking, dansée par des femmes concernées par la discrimination raciale était née » (Sandra Sainte Rose Fanchine, directrice artistique et chorégraphique).

Sandra Sainte Rose Fanchine est née en Martinique et a grandi en Côte d’Ivoire. Artiste polyvalente, elle interroge les gestuelles hip hop et afro-descendantes comme des outils d’expression privilégiés faisant écho à son parcours de vie et d’auteur. En dix ans, elle travaille en tant qu’interprète pour les compagnies Difé Kako, Cie Traces/Raphaelle Delaunay, Impure company/hooman Sharifi, Cie De soi/Radhouane El Meddeb. Suite à ces différentes collaborations commence l’exploration d'une écriture chorégraphique où elle confronte la danse hip hop aux problématiques d'identité et de genre dans le contexte post-colonial. Son travail se place sous le sceau de la conscience sociale et de l’engagement avec l’idée que « l’art est égal à la politique ». Parallèlement à la danse, Sandra Sainte Rose est aussi graphiste/plasticienne.

Tout l'agenda

Par date

L
M
M
J
V
S
D
Haut de page