Système migratoire contemporain

A la fin du 20e siècle, les flux migratoires s’accélèrent, alimentés par les grands écarts de richesse, les crises et les conflits, et la circulation de l’information qui nourrit les envies de départ. Certains flux sont liés à la proximité géographique, comme les migrations entre le Mexique et les États-Unis. D’autres portent la marque de l’histoire, comme ceux qui relient les anciens pays colonisés aux anciennes métropoles.

40% seulement des migrations mondiales vont du Sud vers le Nord : les flux du Sud vers le Sud, moins connus et souvent régionaux, ont une importance croissante.

Les migrations - fin du XXe siècle - carte 1 © Atelier de cartographie de Sciences Po : Marie-Françoise Durand, Benoît Martin, Patrice Mitrano

Les migrations - fin du XXe siècle © Atelier de cartographie de Sciences Po : Marie-Françoise Durand, Benoît Martin, Patrice Mitrano

Les migrations - fin du XXe siècle - carte 2 © Atelier de cartographie de Sciences Po : Marie-Françoise Durand, Benoît Martin, Patrice Mitrano

Les migrations - fin du XXe siècle © Atelier de cartographie de Sciences Po : Marie-Françoise Durand, Benoît Martin, Patrice Mitrano

Les migrations - fin du XXe siècle - carte 3 © Atelier de cartographie de Sciences Po : Marie-Françoise Durand, Benoît Martin, Patrice Mitrano

Les migrations - fin du XXe siècle © Atelier de cartographie de Sciences Po : Marie-Françoise Durand, Benoît Martin, Patrice Mitrano