Vous êtes ici

Armoires et objets du foyer Rhin-et-Danube

  • Armoires individuelles de dortoir et canne venant du foyer Rhin-et-Danube © Musée national de l'histoire de l'immigration, CNHI

  • Détail d'une armoire de dortoir contenant des affaires personnelles comme une gamelle de chantier, une tabatière à priser, un calendrier des fêtes musulmanes, des cassettes de prières coraniques et un galet pour les ablutions © Musée national de l'histoire de l'immigration, CNHI


Collection du musée

Donateur/prêteur : Association Rhône-Alpes pour le logement et l'insertion sociale (ARALIS)


Type
Mots-clefs

En 2005, le foyer Rhin et Danube a été fermé dans le cadre d’un plan de réhabilitation national. C’était l’un des derniers foyers-dortoirs mis en place dans les années 60 pour les hommes du Maghreb, venus travailler en France avec l’espoir de rentrer un jour au pays. Ses habitants ont été relogés dans d’autres résidences sociales de l’agglomération lyonnaise.

Témoins de ce passé, le mobilier et les objets laissés sur place deviennent aujourd’hui des supports pour retracer l’histoire et la mémoire de ce lieu.
Ainsi, ces armoires métalliques individuelles de dortoir, seul espace privé dans un lieu où tout moment était partagé avec les autres résidents. Contenant des affaires personnelles comme cette gamelle de chantier, cette tabatière à priser, ce calendrier des fêtes musulmanes, ces cassettes de prières coraniques ou ce galet pour les ablutions, elles renferment autant de fragments de vie.

A noter aussi, cette canne de chibani - “ancien” en arabe -, qui révèle la présence de personnes âgées dans le foyer. Conçu comme un logement provisoire, le foyer s’est transformé, comme beaucoup d’autres foyers et pour nombre de ses résidents - en majorité des hommes célibataires - en domicile permanent, même après la retraite.

Le foyer Rhin et Danube a été géré par l’Association Rhône-Alpes pour le logement et l'insertion sociale. Fondée en 1951 sous le nom de Maison de l’Afrique du Nord, puis Maison du travailleur étranger, l’association Aralis a assuré depuis sa création la gestion, et parfois la construction, de foyers et résidences pour travailleurs immigrés dans la Région Rhône-Alpes.
En 1997, la démolition programmée du foyer Rhin et Danube est l'occasion, pour cette association, de réfléchir à la manière de conserver des traces de ce lieu. Elle décide alors de consacrer une part de son activité à la valorisation de projets culturels ou artistiques qui traitent de la mémoire de l'immigration, de la participation des étrangers à la construction de l'histoire, de l'économie et du patrimoine régional. Cette action mémorielle  prend la forme d’un forum régional, rassemblant des partenaires associatifs et institutionnels engagés dans un travail sur les mémoires et l'histoire de l'immigration.


En savoir plus sur les foyers de travailleurs migrants :

Haut de page