Vous êtes ici

Émigrants italiens

 France vers 1920

Émigrants italiens, France vers 1920 © Albert Harlingue / Roger-Viollet

Émigrants italiens, France vers 1920 © Albert Harlingue / Roger-Viollet


Collection numérique

Donateur/prêteur : Albert Harlingue / Roger-Viollet


Aux 420 000 Italiens déjà présents en France avant la guerre de 1914 s’ajoute, au cours des années vingt et dans le cadre de la Convention d’immigration signée avec Rome, un recrutement d’ouvriers munis d’un contrat de travail initial d’un an. Des émigrants individuels, les Alpes franchies, obtiennent facilement emploi et papiers. Comme auparavant, ils viennent d’Italie du Nord et du centre. La France entière est à présent couverte : le Sud-Est, la Lorraine du fer et du charbon, l’Aquitaine qui manque d’ouvriers agricoles, les régions lyonnaise et parisienne. À côté d’une dominante paysanne qui n’est guère politisée, s’ajoutent des exilés antifascistes (les Fuoriusciti), surtout regroupés à Paris. En 1931, le recensement de la population dénombre plus de 800 000 Italiens en France.


Haut de page