Vous êtes ici

L'Aquarius

Le don de SOS Mediterranée : le pavillon

Le pavillon panaméen de l'Aquarius : en langage maritime, le pavillon est le drapeau hissé au mât le plus haut d’un bateau. Il porte les couleurs d’un pays qui accorde sa protection à l’équipage et dont les lois régissent l’activité du navire. Quand il est affrété par SOS Méditerranée, l’Aquarius bat pavillon de Gibraltar. En août 2018, sous pression politique, le pays dépavillonne le bateau, qui se dirige vers le port de Marseille après avoir débarqué une centaine de rescapés à Malte. Une course contre la montre s’engage car le bateau ne peut débarquer sereinement sans pavillon, risquant d’être arraisonné. À quelques heures d’accoster, l’armateur réussit à faire inscrire le bateau au registre maritime du Panama sous le nom d’Aquarius II. Le répit sera de courte durée : l’Aquarius II perd à nouveau son pavillon en septembre 2018, sans pouvoir en retrouver un. © Photo : Anne Volery, Palais de la Porte Dorée


Collection du musée

Don de SOS Méditerranée


Trajectoire

Mer du Nord (Allemagne) – Marseille (France) – Mer Méditerranée – Espagne

Histoire

L’Aquarius est un bateau construit en 1977 pour les garde-côtes allemands en mer du Nord. Entre février 2016 et décembre 2018, il est affrété grâce à une mobilisation exceptionnelle de la société civile, par SOS MEDITERRANÉE, qui souhaite, en partenariat avec Médecins du Monde puis Médecins sans frontières, mener des sauvetages en mer Méditerranée. Cette association, financée à 98 % par des dons privés, a été créée au printemps 2015 par Klaus Vogel, capitaine de marine marchande allemande, et Sophie Beau, humanitaire française, pour agir face à la multiplication des décès de migrants dans cette zone devenue la voie migratoire la plus mortelle au monde.

L’Aquarius est robuste et doté des espaces nécessaires pour des sauvetages de grande ampleur en toute saison. Entre février 2015 et décembre 2018, le bateau et son équipage réalisent 243 opérations de sauvetage et de transbordement, qui permettent à 29 523 personnes de rester en vie.

Le 10 juin 2018, l’Italie, qui a été le premier pays à intervenir après le naufrage de Lampedusa (2013) décide de fermer ses ports aux bateaux humanitaires pour forcer les autres États européens à se mobiliser. L’Aquarius, bloqué en mer avec des centaines de personnes à bord, est envoyé vers Valence en Espagne. Une foule de soutiens et 800 journalistes l’accueillent : l’Aquarius devient un symbole de la question migratoire en Europe. Cela vaut à SOS MEDITERRANÉE d’être attaquée, notamment par l’accumulation d’obstacles administratifs. Fin 2018, l’association est contrainte de restituer le bateau à son armateur et de se mettre en quête d’un nouveau navire.

 


Les parcours des donateurs font l’objet d’entretiens filmés, qui sont présentés dans la Galerie et accessibles en ligne. Retrouvez-les sur cette carte.

Voir la carte en plein écran

 

Haut de page