Vous êtes ici

L’immigré exhibitionniste et Formalités

Deux caricatures de Plantu
  • L'immigré exhibitionniste, Plantu, 1979 © Musée national de l'histoire et des cultures de l'immigration

  • Formalités, Plantu, 1996 © Musée national de l'histoire et des cultures de l'immigration


Collection du musée

L'immigré exhibitionniste - 1979, Formalités - 1996. Feutre et encre de Chine

Jean Plantureux, dit Plantu, est né à Paris en 1951. Il vit et travaille à Paris


Ces deux caricatures de Plantu, célèbre éditorialiste et dessinateur de presse, parues à presque vingt années d’intervalle, mettent en avant les dysfonctionnements des politiques publiques à l’égard des populations immigrées en matière de formalités administratives et les absurdités qu’ils engendrent.

Ces deux caricatures mettent en scène les formalités administratives auxquelles sont soumis les immigrés. La deuxième, plus particulièrement, est publiée dans un contexte de durcissement des politiques publiques.
En août 1993, les lois Pasqua, du nom du ministre de l’Intérieur, restreignent l’accès à la carte de séjour et à celle de résident. Les attributions de visas et de cartes de séjour diminuent fortement.
Puis, en août 1996  le mouvement dit des “sans-papiers”, et notamment l’occupation de l’église St Bernard à laquelle se réfère la caricature, révèle à l’opinion publique l’existence des étrangers installés illégalement en France. Certains d’entre eux, parents d’enfants français ou conjoints de Français, ne sont ni expulsables, ni régularisables.
Enfin, en février 1997 de nouvelles lois généralisent les contrôles d’identité, imposent les certificats d’hébergement et renforcent encore le contrôle des entrées.

Jean Plantureux, dit Plantu, naît à Paris en 1951. En 1971, il s’inscrit aux cours de dessin de l'école Saint-Luc à Bruxelles, parrainée par Hergé. En 1972, le journal Le Monde publie son premier dessin consacré à la guerre du Viêt-Nam et, en 1985, le directeur de la publication décide d’éditer tous les jours à la une du quotidien une caricature de Plantu afin de “rendre sa place à la tradition française des dessins politiques”. En 1991, Plantu entre à l’hebdomadaire L’Express. En 2002, il fête ses 15000 dessins publiés et ses 30 ans au journal Le Monde. En 2006, il crée avec Kofi Annan un mouvement international de dessinateurs de presse.
 


Haut de page