Vous êtes ici

Lieux de prière de Patrick Zachmann

  • Mosquée Adda'wa, Centre socio-culturel de la rue de Tanger, Paris 19e, 2003, Patrick Zachmann © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

  • Mosquée Er-Rahma, Centre communautaire et associatif, Créteil, 2003, Patrick Zachmann © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

  • Mosquée d'Évry, Centre culturel islamique d'Évry-Courcouronnes, Courcouronnes, 2003, Patrick Zachmann © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

  • Association islamique et culturelle de Clichy-sous-Bois, Clichy-sous-Bois, 2003, Patrick Zachmann © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

  • Mosquée d'Évry, Centre culturel islamique d'Évry-Courcouronnes, Courcouronnes, 2003, Patrick Zachmann © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

  • Association islamique et culturelle de Clichy-sous-Bois, Clichy-sous-Bois, 2003, Patrick Zachmann © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

  • Mosquée du cimetière de Bobigny, Association des Français musulmans du cimetière de Bobigny, 2003, Patrick Zachmann © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

  • Mosquée Er-Rahma, Centre communautaire et associatif, Créteil, 2003, Patrick Zachmann © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

  • Mosquée Khalid Ibn Walid, Association islamique pour la culture, le progrès et la paix, Paris 18e, 2004, Patrick Zachmann © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration


Collection du musée

Lieux de prière, 2003-2004. Tirages argentiques couleur satiné

Patrick Zachmann est né à Choisy-le-Roi en 1955. Il vit et travaille à Paris


Mots-clefs

En 2003, répondant à une commande de l’Etablissement Public du Parc et de la Grande Halle de la Villette sur le thème “Musulmanes et Musulmans en Île-de-France”, Patrick Zachmann réalise, en marge du cahier des charges, une série de photographies de lieux de prière vides. Une manière d’échapper à l’image attendue de l’homme en train de prier.

Depuis la Grande Mosquée d’Evry jusqu’aux F3 de Clichy-sous-Bois, Patrick Zachmann tente de poser un regard neutre sur l’état de ces lieux dont certains ont été détournés de leur fonction première pour devenir des lieux de prière et d’autres, se sont installés dans un provisoire devenu long terme.
Selon des chiffres du ministère de l’Intérieur datant de 2003, il y aurait en France 1600 lieux de culte musulmans pour une population musulmane estimée à 3 voir 4 millions de personnes. D’après une étude du sociologue Franck Frégosi, dont rend compte le numéro 6 de Théma, le trimestriel du CNRS, si la France est sorti de ce que l’on a appelé “l'islam des caves et des sous-sols” ces lieux sont encore “à de rares exceptions près, des espaces discrets dont on peine au premier abord à imaginer la destination cultuelle (…). Hormis quelques grandes mosquées et centres islamiques ayant une large assise, la majorité des autres lieux de culte de taille modeste sont des lieux de proximité qui fonctionnent comme des paroisses musulmanes de quartiers”.

Né à Paris en 1955, Patrick Zachmann, photographe indépendant à ses débuts puis à l’agence Magnum, a réalisé de nombreux reportages pour la presse française et internationale. Depuis 25 ans, son travail photographique privilégie les thèmes de l’identité, de la mémoire et de l’immigration que ce soit dans le cadre de ses recherches personnelles ou de commandes. Lauréat de nombreux prix, dont le prix Niépce et celui de la villa Médicis “hors les murs”, il intervient régulièrement à l’Ecole nationale supérieure de photographie et des arts graphiques de Rome.


Haut de page