Engagement dans l’exil. Une famille de Républicains espagnols

Du 23 octobre 2010 au 26 juin 2011 au Musée Jean Moulin, Paris 15ième

Engagement dans l’exil. Une famille de Républicains espagnols

Certains épisodes de la guerre d’Espagne (1936-1939) ont fortement impressionné les artistes, qui y participèrent souvent activement, et investi leur œuvre. On pense à Lorca ou Malraux, à Bernanos ou Hemingway. Picasso doit une partie de sa célébrité à Guernica. Pourtant ce sont souvent des épisodes moins connus et des intervenants moins prestigieux qui nous donnent la mesure exacte de ce que l’on considère comme le laboratoire des guerres idéologiques à venir. Ainsi de la Retirada - littéralement la retraite - épisode (épilogue ?) assez peu connu de la fin de la guerre civile, aux conséquences globalement incommensurables.

Au début de 1939, plusieurs centaines de milliers de Républicains vaincus fuient le régime franquiste triomphant et la férocité de sa répression. Ils franchissent les Pyrénées en groupes désordonnés que les autorités françaises, peu préparées à absorber un exode aussi massif, rassemblent sans ménagement dans des camps d’internements, à proximité de la frontière.

Partant des péripéties de l’événement pour en suivre les conséquences immédiates ou durables, l’exposition a choisi de se focaliser sur l’itinéraire d’une famille d’artistes radicalement engagée. Celle de Francisco Castillo Guerrero et de sa femme Gloria Abed Salvador, relayée par leurs enfants Gloria, Isabelle et Serge qui malgré leur solide implantation en France (intégration) ne limitent pas leur appartenance à la terre d’accueil.
Cette quête apaisée des racines par la deuxième, puis la troisième génération, permet de revenir sur les déchirements des parents et leur traversée tragique de l’histoire.

Sous la houlette de Serge, l’exposition sollicite la diversité des talents et des genres (sculptures et figurines, dessins et peintures, photographies et musiques, vidéos…). Elle a déjà été présentée à Argelès-sur-mer et à la Jonquéra en Catalogne. Son installation à Paris durant plusieurs mois et dans des conditions optimales, devrait lui faire rencontrer un public important.

André Videau