Baptista de Matos

Né en 1934 à Alcanadas, Portugal

  • Baptista de Matos, "J'ai ouvert le chemin" © Atelier du Bruit

  • Baptista de Matos, "J'ai ouvert le chemin" © Atelier du Bruit

  • Baptista de Matos, "J'ai ouvert le chemin" © Atelier du Bruit

"J'ai ouvert le chemin"

"Je me suis marié en 58, j’ai eu les enfants et je me disais que ma vie, ce n’était pas ça. Le Portugal vivait sous une dictature complète, Eglise et dictature étaient ensemble. On nous martelait l’anticommunisme à l’église, à la catéchèse, tout le temps. Ça m’a révolté. Ç’a eu l’effet inverse de ce que voulaient les curés. A l’époque, une personne allait en prison juste parce qu’elle n’était pas d’accord."

La pierre du métro

Promenade parisienne avec Baptista de Matos dans le métro et le RER, à travers les galeries qu’il a contribué à construire.

Baptista de Matos, l’homme du métro © Atelier du Bruit