Nadia Ivanova

Née en 1975 à Taganrog, en Russie soviétique

  • Nadia Ivanova, Internautes de tous les pays… © Atelier du Bruit

  • Nadia Ivanova, Internautes de tous les pays… © Atelier du Bruit

  • Nadia Ivanova, Internautes de tous les pays… © Atelier du Bruit

Internautes de tous les pays…

"Je suis née en 1975, à Taganrog, une petite ville de province dans le sud de la Russie, qui est aussi le lieu de naissance de Tchekhov. Il y a un petit musée, installé dans l’épicerie que tenait sa famille, et aussi sa maison natale. Par la suite, son père avait fait des dettes et Tchekhov est parti pour Moscou, je crois qu’il avait à peu près 20 ans. Plus tard, il a envoyé depuis la France des livres à la bibliothèque de la ville. Et c’est dans cette même bibliothèque que j’ai fait ma première exposition il y a deux ans, avec mes photos de Paris. J’ai un frère et une sœur plus jeunes que moi. Mes deux parents sont profs de maths, ils enseignent toujours au lycée et à la fac, à Taganrog. Que nous soyons tous les trois à l’étranger est un peu dur à vivre pour eux. Mon frère les a équipés avec l’ADSL pour que nous puissions communiquer plus facilement. Ils ont eu du mal à s’approprier l’Internet, mais ils font un grand effort dans ce sens. Je ne sais pas s’ils décideront de quitter la Russie, une fois à la retraite. C’est une question de génération. Pour nous, il a été assez naturel de partir. Pour eux, ne serait-ce qu’avec la question de la langue, c’est autre chose. Je me sens cosmopolite. Je suis bien en France, mais je pourrais m’adapter ailleurs. Des Russes, il y en a dans le monde entier, aujourd’hui."

Nadia Ivanova, photo montage © Atelier du Bruit