Soundirassane Nadaradjane

Né en 1950 près du comptoir français de Karikal, en Inde

  • Soundirassane Nadaradjane, transmettre les bonnes choses © Atelier du Bruit

  • Soundirassane Nadaradjane, transmettre les bonnes choses © Atelier du Bruit

  • Soundirassane Nadaradjane, transmettre les bonnes choses © Atelier du Bruit

"Transmettre les bonnes choses"

"Pour me présenter, je dis souvent : "Je suis né en 50, je fais 50 kilos et un mètre 50." Comme j'ai la nationalité française, j'ai eu la chance de venir en France pour faire un diplôme de tournage et mécanique, avec l'espoir de bien réussir dans la vie et aussi de soutenir ma famille. Au début, je voulais retourner, je pensais rester un peu seulement. Mais cinq ans après, je suis allé en Inde, c'était en 1977, plusieurs personnes là-bas, des anciens et des gens sages, m'ont conseillé de rester en France. Alors, je suis ici. Comme on dit, j'ai la famille aussi, maintenant, et on est bien. Peut-être qu'à la retraite, je repartirai. Quand je suis en France, l'Inde me manque et quand je suis en Inde, la France me manque."

L’homme à la valise

Soundirassane a conservé avec tout son contenu la valise apportée de l’Inde pour son premier voyage en France, en 1972. Il a déposé ce souvenir au Musée, symbole d’une nouvelle vie qui commençait.