Vous êtes ici

Résidence Frontières 2020

7eme édition de la résidence Frontières en partenariat avec le GREC, parrainée par la réalisatrice franco-sénégalaise Diana Gaye.

Lauréate de la résidence de réalisation 2020 : Joséphine Jouannais pour le projet Continuité des îles. De Gorée à la Sicile.

À la une

Elezioni (élections), court-métrage réalisé par Joséphine Jouannais, nous transporte tout droit en Italie, à Palerme, où les habitants, dans une tension palpable, se préparent aux élections législatives du 4 mars 2018...

Agenda

Dates de la résidence : du 6 janvier au 3 juillet 2020.

  • Mercredi 22 janvier 2020 : soirée Rock against Police avec une projection en avant-première du film de Nabil Djedouani, Rock Against Police, réalisé dans le cadre de la 6e édition de la Résidence Frontières, suivie de Menfi, une performance de Nadir Moussaoui (Kasbah) et de Nabil Djedouani. La soirée sera l'occasion de lancer la résidence de cette année.
    En savoir plus

Le projet

La lauréate de la résidence de réalisation 2020 est Joséphine Jouannais pour le projet Continuité des îles. De Gorée à la Sicile.

josephine-jouannais_continuite-des-iles

© Joséphine Jouannais

À Palerme, le mois de juin commence et l’école se termine. Lamine, un jeune Sénégalais, sort du lycée et se demande comment il va occuper ses vacances. Entre la fin du Ramadan et la fête de Sainte-Rosalie, Lamine va sillonner la ville à la recherche d’un travail. À travers ses rencontres, dans la torpeur de l’été, il tue le temps et l’angoisse de la réponse de sa demande d’asile. À la mi-juillet, l’avenir est toujours incertain. Mais Lamine est là pour rester. Il se sent chez lui à Palerme.

Suivez l'actualité du film sur Instagram et Facebook !

La lauréate

josephine-jouannais

Joséphine Jouannais est née à Paris en 1994. Après des études de lettres, elle entre à l’INSAS (Institut national supérieur des arts du spectacle) à Bruxelles en section réalisation. Son travail se situe à la frontière du documentaire et de la fiction.

"Depuis 2016, je poursuis un travail sur des portraits de migrants africains arrivés en Europe, à la fois en documentaire (Pour ceux qui restent) et en fiction (Ismaël). Le point commun de ces travaux, réalisés dans le cadre de l’INSAS, est de déplacer le regard sur l’immigration africaine en Europe, la traitant de biais, se basant sur des détails signifiants plutôt que sur des histoires spectaculaires. C’est dans la continuité de ces travaux que je voudrais travailler sur ce nouveau projet."

Dyana Gaye, marraine la résidence 2020

dyana_gaye

Dyana Gaye © Thierry Bonnet

Dyana Gaye est une réalisatrice franco-sénégalaise, diplômée en études cinématographiques de l’Université Paris 8 - Saint Denis.

En 1999, elle est lauréate de la Bourse Louis Lumière - Villa Médicis Hors les murs pour son premier court-métrage Une femme pour Souleymane, qu’elle réalisera l’année suivante.
En 2004, elle réalise J’ai deux amours pour le projet « Paris la métisse » et elle est finaliste du programme Rolex de mentorat artistique. En 2006, son film Deweneti reçoit le Prix du Jury au Festival International du court-métrage de Clermont-Ferrand. En 2009, elle réalise Un transport en commun, comédie musicale présentée au Festival de Locarno, et sélectionnée entre autres aux festivals de Sundance et de Toronto. Ces deux films seront nommés pour le César du meilleur court-métrage.

En 2014, elle réalise Des étoiles, son premier long-métrage tourné entre Dakar, Turin et New-York, qui sera présenté en première mondiale au Festival de Toronto. Le film a reçu, entre autres, le Grand Prix du Jury et le Prix du Public au Festival Premiers Plans Angers 2014, ainsi que le Prix France Culture Cinéma mention Révélation 2014.

Parallèlement à ses activités de réalisation, Dyana Gaye a été programmatrice à l’ACID (Agence du Cinéma indépendant pour sa diffusion) de 1997 à 2001. Elle est intervenante régulière à la FEMIS (Ecole Nationale Supérieure des Métiers de l’Image et du Son) depuis 2014.

Appel à projets

Cette résidence s’inscrit dans la volonté commune au Grec et à l’Établissement public du Palais de la Porte Dorée de favoriser et valoriser des projets artistiques audacieux et innovants sur la thématique de l’immigration en s’appuyant sur l’offre patrimoniale, muséale, documentaire, scientifique et culturelle du Musée national de l’histoire de l’immigration

Cette résidence vise à soutenir un/e réalisateur/trice dans le développement d'un projet de court-métrage jusqu'à sa réalisation en lui octroyant une bourse pendant 6 mois. Le film réalisé dans le cadre de la résidence est produit par le Grec.

 

Commission finale : vendredi 6 décembre 2019

Cinq candidates ont été sélectionnées pour rencontrer les membres du jury le 6 décembre :

  • Habiba Chabou pour le projet Secteur Nord
  • Joséphine Jouannais pour le projet Continuité des îles
  • Oona Spengler pour le projet La colline russe
  • Aurélia Raoull  pour le projet Le lien paralysé
  • Karolina Blaszyk pour le projet Frontière silencieuse

Projets sélectionnés pour la commission du 3 décembre 2019

  • Secteur Nord de Habiba Chabou
  • Un jour j'irai en Afrique de Laura Brown
  • Continuité des îles de Joséphine Jouannais
  • La colline russe de Oona Spengler
  • Ostraca de Eleni Gioti
  • Un arbre à Metchik de Yohana Benattar
  • Parisienne de Mariam Sissoko
  • Les cris de Rama de Sitou Ayite
  • Un autre horizon de Camelia (Sima) Rashidi
  • Dis-moi ce que tu manges de Grace Ly
  • Le lien paralysé de Aurélia Raoull
  • Frontière silencieuse de Karolina Blaszyk
  • Signaux de fumée de Estefania Penafiel Loaiza
  • Nahid, une jeunesse sous embargo d'Anahita Navaeis
dans les ressources et dans le catalogue

Se connecter

Haut de page