Intégration sociale et économique / discrimination

N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures

Publié le : 13/01/2014

Paola Pigani, Liana Levi 2013

« L’idée de la guerre s’enfonce en eux, alourdit leurs pas. Ils sont français. Une identité qui prend la couleur et le poids de la honte. On les rassemble, on leur promet un hébergement pour mettre fin à leur soi-disant nomadisme qui doit être éradiqué comme une maladie honteuse. Ils sont devenus une menace. A quels guerriers s’apparenter à présent, eux qui n’ont à défendre que le territoire du vent ? Pourtant des hommes sont déjà partis au front. Et plus tard ils seront réquisitionnés pour le STO. En cela, on sait les reconnaître français, oubliant leur race à part. Ils ont toujours avancé sur cette terre pour vivre délestés de ces devoirs étrangers : s’établir sur une terre, la faire fructifier, bâtir, posséder, s’enraciner, appartenir à un village, un pays. Pourquoi retourner ainsi leur destin, écraser leur différence si vivace ? ».  

Dans le silence du vent

Publié le : 10/01/2014
Couverture de l'ouvrage

Louise Erdrich, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Isabelle Reinharez, Albin Michel 2013 

Amérindienne par sa mère Ojibwa (famille des Chippewa) et germano-américaine par son père, la romancière et poète Karen Louise Erdrich est née en 1954 dans le Minnesota. Dans le silence du vent est son neuvième roman traduit en français (tous chez Albin Michel). Louise Erdrich fait ici la démonstration d’une puissance littéraire impressionnante. 

L’invention de nos vies

Publié le : 20/12/2013
Couverture de l'ouvrage

Karine Tuil, Grasset, 2013

Samir Tahar brillantissime étudiant en droit, disposant d’un CV exceptionnel, hors pair, se voit blackboulé de tous les cabinets d’avocats où il postule. Fatigué des refus, la "rage" au ventre, il décide de prendre quelques libertés avec ses origines et une identité, réelle ou supposée, un petit arrangement sans (trop) de conséquences a priori

Georgia

Publié le : 16/12/2013
couverture de l'ouvrage

Julien Delmaire, Grasset 2013

Ce premier roman de Julien Delmaire, slameur, poète et chroniqueur pour l’Institut français et la revue Cultures Sud, raconte l’amour tragique de deux maudits, deux réprouvés, deux marginaux ; un amour à sens unique et sans issue, sur fond de sexe, d’alcool et de drogue. 

L’esprit de l’ivresse

Publié le : 30/09/2013
Couverture de l'ouvrage

Loïc Merle, Actes-Sud 2013

L’émeute ici se transforme en une insurrection qui menace les centres villes et déstabilise le pouvoir politique. A force d’être pressentie voir décrite, la révolte ne va-t-elle pas finir par nous exploser, une fois de plus, en pleine face ? 

Ma mauvaise réputation

Publié le : 20/06/2013
Couverture de l'ouvrage

Mourad Boudjellal (avec Arnaud Ramsay), éditions de La Martinière, 2013

Mourad Boudjellal c’est un peu l’éloge de l’impureté, du contre-pied identitaire et politique, du primat de l’avenir sur le passé, de l’évolution sur la tradition, une énergie protéiforme, plusieurs vies en une : fils d’immigrés aux origines algérienne et arménienne, passionné de BD, "autodidacte" et "individualiste", éditeur et entrepreneur à succès, il est aujourd’hui le patron du RCT, le Rugby Club Toulonnais. 

Si Balzac m’était conté

Publié le : 13/06/2013
affiche

La compagnie Espace-Temps présente Si Balzac m’était conté un film de Malika-Sandrine Charlemagne et Pantxo Arretz

Une cité, la cité Balzac de Vitry-sur-Seine, une parmi d’autres ; des gamins, la jeunesse black blanc beur de France. Ils se prénomment Lilas, Laetitia, Samira, Scherhazad, Imâne, Bilal, Farès, Hishaam, Massé, Amar, Célia, Sindé, Justin, Eva, Imâne, Virginie, Marion, Isis, Karim, Lassana, Brahima, Toufiq et Rofrane. Ils racontent leur présent et incarnent le devenir collectif, un présent et un avenir malaxés par des textes du répertoire classique ou contemporain. Et par leurs propres mots. 

Histoires du carnet anthropométrique

Publié le : 25/03/2013

un documentaire de Raphaël Pillosio (2012)

Raphaël Pillosio revient dans ce très beau documentaire sur les carnets anthropométriques d’identité institués en 1912, devenus carnets de circulation en 1969, et imposés aux populations dites "nomades" puis "gens du voyage". Il montre les implications de ce statut particulier et les effets qu’il eût et a encore sur cette population et sur sa précarisation/marginalisation.

La couleur du bistouri

Publié le : 18/03/2013
Couverture de l'ouvrage

Rédha Souilamas, édition Naïve, 2012

L’hôpital public va mal et, au delà peut être, c’est la santé en France qui donne des signes d’inquiétude. L’une des réponses trouvées par le système, entendre les responsables politiques et les pontes du milieu, est de recourir à une main d’œuvre venue d’ailleurs : infirmier(e)s et médecins étrangers. Aux urgences, en chirurgie, en anesthésie ou en obstétrique, ils seraient indispensables. C’est eux qui font tourner la machine, mais…