La maison russe : portrait de groupe des résidents

Portrait de groupe des résidents, 1928. Dépôt association Maison russe © Musée nationale de l'histoire de l'immigration

La Maison russe de Sainte-Geneviève-des-Bois, près de Paris, constitue l’un des lieux emblématiques de l’histoire de l’immigration russe en France. D’abord réservée aux réfugiés russes, elle est actuellement une maison de retraite ouverte aux personnes âgées de toutes les nationalités.

La genèse de la Maison est liée à la princesse Vera Mestchersky, fille d’un ambassadeur de Russie ayant fui le pays après la Révolution bolchevique de 1917. Immigrée en France, la princesse crée d’abord une école pour « jeunes filles du monde ». Parmi ses élèves, l’Anglaise Miss Dorothy Paget se prend d’amitié pour elle et lui offre le château de la Cossonnerie, où Vera Mestchersky fonde en 1927 la Maison russe.
D’abord refuge pour des Russes blancs ayant parcouru des chemins parfois tortueux avant de s’installer en France, la Maison se transforme rapidement en lieu d’asile, permanent ou temporaire, pour nombre de dissidents du régime soviétique.
Parmi les personnalités ayant visité la Maison russe figure l’écrivain Alexandre Soljenitsyne, venu interviewer des officiers pour son livre Août 14.
La princesse Mestchersky souhaite offrir un espace de vie préservé à ses compatriotes déracinés par leur installation en France. La pratique de la langue maternelle, de la religion orthodoxe, les repas et la musique russes permettent aux résidents de renouer avec les habitudes laissées en Russie.
Les premiers pensionnaires décédés de la Maison russe ont été enterrés dans l’ancien cimetière communal de Sainte-Geneviève-des-Bois. Ce dernier s’est ouvert par la suite aux personnes d'origine russe décédées dans toute la région parisienne, et aussi en province, voire à l’étranger. À ce jour, environ 10 000 personnes y reposent, faisant de ce cimetière la plus grande nécropole russe en dehors de Russie. Espace de prière et de recueillement, lieu de mémoire de l’immigration russe en France, le cimetière de Sainte-Geneviève-des-Bois est également un endroit très visité par des gens de toute origine, désireux de saluer les grands noms de la culture russe.
 

1928

Association de la Maison russe

Catégories

Mots-clés

Collections du musée

Commentaires

Publier un nouveau commentaire