Qui accède à la nationalité française aujourd'hui ?

Chiffres, répartition hommes/femmes, quelques données sur ces nouveaux Français

Le nombre d’étrangers qui acquièrent la nationalité française ne cesse d’augmenter. Ils étaient plus de 92 000 en 1995 et plus de 150 000 en 2005. Depuis la fin des années 1990, la majorité de ces nouveaux Français ont acquis la nationalité par naturalisation, mais les acquisitions de nationalité par mariage avec un ressortissant français sont en croissance constante.

La répartition entre les hommes et les femmes parmi ceux qui deviennent français est relativement stable, avec un petit rattrapage des femmes qui, aujourd’hui, sont légèrement plus nombreuses (50,7 % en 2005).

Origines géographiques

Au-delà de ces observations générales, on constate que les origines géographiques des nouveaux Français varient selon les modes d’acquisition de la nationalité :

  • Les nouveaux Français par naturalisation sont plus de 100 000 en 2005 et pour les trois quarts originaires du Maghreb (en majorité des Marocains) mais l’importance des ressortissants de l’Afrique subsaharienne tend à croître depuis quelques années (originaires principalement du Mali, de Côte d’Ivoire et du Congo). En revanche, pour l’Asie, le nombre des ressortissants du Sud-Est asiatique tend à diminuer depuis 2000, mais celui des Turcs augmente légèrement. Pour l’Europe, le nombre des ressortissants de pays de l’Union se stabilise autour du chiffre de 3 000 à 4000 personne par an, alors que celui des ressortissants de la Serbie et du Monténégro continue à progresser.
  • Les nouveaux Français par mariage sont également originaires de l’Afrique (dont sept sur dix du Maghreb). La proportion des Algériens y est majoritaire. Mais celle des ressortissants de l’Afrique subsaharienne continuent à progresser également. En revanche, dans cette catégorie, l’Europe maintient un nombre stable de nouveaux Français, même si la part des ressortissants de l’Union européenne diminue. Pour l’Asie, les acquisitions de la nationalité française par mariage augmentent chez les Turcs à un rythme soutenu depuis la fin des années 1990.
Sources : Direction de la population et des migrations, Immigration et présence étrangère en France en 2005, rapport annuel, Corinne Régnard, La Documentation française, Paris, 2007, p. 133-141.