Qu'est ce que la "diversité" ?

 

La Zon-Mai dans le forum du Palais de la Porte Dorée. Décembre 2008

 

La diversité dresse le constat que les Français sont variés et bigarrés : diversité des origines géographiques, des couleurs de peau, des genres, des accents, des croyances, comme des langues parlées ou des cuisines préparées. La diversité tend à faire de la nation française un kaléidoscope d’identités composites et mêlées.

 

De la diversité aux "minorités visibles"

Au XIXe siècle, à Paris, la diversité était bretonne, auvergnate ou aveyronnaise. L’exode était rural et les migrations internes. Le peuple de France se découvrait varié et l’étranger désignait celui qui n’était pas du village.
Au mitan du XIXe siècle, la diversité devient européenne et, après 1945, change avec immigration portugaise et algérienne. Jusqu’aux années 1990, la nation française ignorait "sa" diversité. Le vocable est neuf. Il servira à désigner les Français d’origine africaine, Noirs d’Afrique subsaharienne et Arabo-Berbères d’Afrique du Nord ou les Français d’Outre-mer. Depuis, on parle de Français "issus de la diversité" et il en est qui revendiquent le titre de "minorités visibles" pour souligner les discriminations dont ils sont victimes.

Conjuguer plusieurs appartenances

 

La machine à rêve de Kader Attia

La machine à rêve de Kader Attia. Photo. : Nathalie Darbellay

En France, on peut conjuguer plusieurs appartenances culturelles, sociales, linguistiques... On peut être français et rester attaché à l’Espagne, être musulman et laïc, régionaliste et européen, citoyen de France et citoyen du monde. La France est un pays composite. Les apports et les appartenances y sont multiples et plus visibles. La diversité y est amplifiée par les nouveaux outils de communication internationaux que sont l’internet, la télévision par satellite, le téléphone portable, la rapidité et la baisse des coûts des transports, comme par les migrations pendulaires ou les diasporas à cheval sur plusieurs pays ou continents.
La diversité résulte aussi de l’histoire de France : deux siècles d’immigrations adossés, entre autres, à plusieurs siècles de colonisation.

 

Plutôt "une bonne chose"

La diversité (des idées, des capacités, des potentialités, des savoir-faire, des imaginaires…) en multipliant les sources de créativité et d’innovation serait un atout pour le développement. Facteur d’enrichissement culturel, la diversité contribuerait à stimuler la croissance et à multiplier les échanges avec le reste du monde.
Selon un sondage TNS Sofres de février 2010, 93% des Français estiment vivre dans une société de grande diversité des origines et des cultures. 77% disent apprécier cette diversité contre 17% qui la qualifient de mauvaise chose.
28% des Français déclarent avoir un grand parent ou un parent d'origine étrangère, et 22% se disent porteurs de plusieurs cultures. Cette diversité du peuple français explique peut-être que pour 62% des sondés, l'intégration est avant tout perçue comme "la possibilité pour un individu de vivre ses différences culturelles, tant que cela ne heurte pas ses concitoyens".

M.H., 2012