Vous êtes ici

"La France pays des droits de l'Homme. Des papiers pour les sans-papiers"

Affiche non datée (2000-2007) éditée par un collectif d'association

Affiche non datée (2000-2007), "La France pays des droits de l'Homme. Des papiers pour les sans-papier", éditée par un collectif d'association © Collection Génériques

Affiche non datée (2000-2007), "La France pays des droits de l'Homme. Des papiers pour les sans-papier", éditée par un collectif d'association © Collection Génériques


Collection numérique

Donateur/prêteur : Collection Génériques


Si les mobilisations ouvrières se font sur le registre de la solidarité entre tous les travailleurs, dès le début des années 1970, les restrictions apportées à l’obtention de permis de travail font émerger une revendication spécifique : celle de la régularisation des travailleurs sans-papiers et de leurs familles. Les premières grèves de la faim qui marquent les esprits datent de 1973, tandis que le mouvement de 1996, avec l’évacuation par la police de l’église Saint-Bernard à Paris le matin du 23 août, est largement médiatisé. Depuis 2008, l’augmentation des arrestations d’étrangers en situation irrégulière a donné lieu à différentes mobilisations, dont l’occupation du Palais de la Porte Dorée, d’octobre 2010 à fin janvier 2011.

Haut de page