Vous êtes ici

Le logement des immigrés nord-africains

Cahiers nord-africains n°52 (mai-juin 1956) et 54 (sept-octobre 1956)

Couvertures des cahiers nord-africains, n°52-54

Collection numérique

Donateur/prêteur : Collection de la médiathèque Abdelmalek Sayad


 

Ces deux cahiers ont été publiés en 1956, période cruciale pour la question du logement des Nord-Africains en France. C’est l’année où la Tunisie et le Maroc proclament leur indépendance tandis que la guerre d’Algérie entre dans sa deuxième année. Sur le plan métropolitain, c’est cette année là qu’est créée la Société Nationale de Construction pour les Travailleurs Algériens, aujourd’hui ADOMA, société d’économie mixte destinée à devenir pour longtemps le principal acteur dans le domaine du logement des immigrés. 

Ces deux textes présentent un intérêt considérable pour la connaissance de la manière dont on envisageait à l’époque le traitement d’une question qui n’a cessé depuis d’interpeller aussi bien les acteurs sociaux et politiques, que les chercheurs en sciences sociales. Comme souvent dans les Cahiers Nord-africains il n’y a pas de prise de position par rapport à la guerre d’Algérie. Avec réalisme l’auteur se concentre sur la question empirique du logement des Nord-africains en France, faisant par ailleurs preuve d’une remarquable capacité d’anticipation en affirmant que quelle que soit l’issue politique de la crise algérienne, la présence des Algériens en France ne cesserait pas pour autant d’augmenter et avec elle son cortège de misère et de précarité.

Le premier cahier traite du logement des isolés, alors beaucoup plus nombreux, et le second traite du logement des familles, dont la présence est encore faible mais perçue avec justesse comme appelée à augmenter considérablement. Comme l’écrit D. Thébault, auteur des deux documents, ce sont les deux faces d’un même problème qui émerge sur un fonds de crise généralisée du logement, phénomène qui limite singulièrement les possibilités d’initiatives en faveur de cette population et condamne ceux qui les entreprennent à un certain découragement.

Carte de la localisation des familles nord-africaines en région parisienne, Cahiers nord-africains n°54

Essai d'appréciation numérique et de localisation des familles nord-africaines dans la région parisienne, extrait des Cahiers nord-africains, n°54, 1956 © Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Les deux textes sont en effet marqués par un ton relativement pessimiste. Il s’agit toutefois d’un pessimisme actif. Ce n’est pas parce qu’il est objectivement difficile d’améliorer significativement les conditions de logements des Nord-africains qu’il ne faut rien faire pour autant.

 

 

Il y a là conscience d’un devoir moral autant que d’une nécessité sociale et politique. Cela reflète à la fois l’orientation idéologique de l’équipe des Cahiers, marquée par le catholicisme social que sa fine connaissance du problème et son aptitude à en percevoir les divers enjeux.

Dans une perspective synthétique, on peut dégager de ces deux textes trois grandes articulations qui s’enchaînent avec cohérence.
Il y a d’abord l’analyse de la situation, caractérisé par des flux migratoires en augmentation sur un fonds de persistance de la pénurie de logements qui frappe tout particulièrement cette population à faible revenu.
Puis, de manière volontariste, vient un énoncé des principes globaux de l’action à entreprendre : la notion d’adaptation est notamment mise en avant. C’est en fonction du degré d’adaptation progressif à la société d’accueil que les Nord-africains devront se voir orientés vers tel ou tel type de logement (du centre de transit, au cantonnement, puis des logements semi-autonomes aux logements « comme tout le monde »).
Et enfin la présentation critique d’un certain nombre de réalisations plus ou moins pilotes tant dans le domaine du logement des isolés que dans celui des familles (les cantonnements et les foyers notamment).

Chacun des deux cahiers est accompagné d’annexes présentant des textes de lois, des montages financiers de certaines réalisations et des articles de caractère sociologique analysant certaines formules particulières d’hébergement. L’ensemble vise à apporter aux lecteurs, censés être pour certains des militants associatifs, des connaissances leur permettant de mieux définir leur action.

Jacques Barou 


L’ensemble des Cahiers nord-africains, et des Documents nord-africains, est conservé à la bibliothèque Abdelmalek Sayad et est disponible à la consultation. Les deux titres ont également été numérisés et sont consultables via le portail documentaire de la médiathèque.

Pour en savoir plus :

Haut de page