Vous êtes ici

Meeting des nettoyeurs du métro à la Bourse du Travail à Paris

Paris le 15 avril 1980

Meeting des nettoyeurs du métro à la Bourse du Travail à Paris, après l’issue victorieuse de leur grève, 15 avril 1980 © Jean Pottier / Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

Meeting des nettoyeurs du métro à la Bourse du Travail à Paris, après l’issue victorieuse de leur grève, 15 avril 1980 © Jean Pottier / Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration


Collection du musée

Jean Pottier est né en 1932 à Courbevoie. Il vit à Nanterre.


Souvent dénoncés comme briseurs de grèves ou casseurs de salaires, les immigrés se sont néanmoins intégrés au mouvement social français. Leur présence est à souligner en particulier au cours des événements de mai 1968 durant lesquels leur participation aux grèves se fait dans des proportions comparables à celle des travailleurs français. En outre, en 1972, les élections de délégués du personnel, jusqu’ici réservées aux travailleurs de nationalité française, sont finalement ouvertes aux étrangers. Cela a contribué à leur représentation et à leur intégration dans le monde professionnel.

Jean Pottier a été photojournaliste pendant plus de 30 ans. Il a commencé à travaillé dans les années 1950 pour le journal Panorama puis pour des journaux comme Le Nouvel Observateur, L’Express, Liaisons sociales ou encore pour la presse syndicale.
Ses thèmes de prédilections ont été le nucléaire en France, le travail et la vie dans les usines, l’immigration, l’urbanisme (notamment celui des villes de l’Ouest parisien qu’il a documenté pendant des décennies : Courbevoie, Nanterre, La Défense), etc. Il a également travaillé sur le bidonville de Nanterre (qu’il a couvert pendant près de 10 ans : de 1956 à 1964) et a documenté de nombreuses manifestations anti-raciste ainsi que les mouvements sociaux.
 


En savoir plus sur Jean Pottier

Haut de page