Les travailleurs indochinois des deux guerres mondiales

Toulouse, avril 2016

Les travailleurs indochinois des deux guerres mondiales

Ce projet culturel et pédagogique multidimensionnel (une exposition, un site internet et une journée d’étude) cherche à transmettre au grand public l'histoire des milliers de travailleurs indochinois, vietnamiens surtout, amenés en France en 1915, puis à nouveau en 1940. L'objectif est de donner à voir cette migration coloniale organisée, à l'origine de la première présence significative de Vietnamiens sur le territoire métropolitain.

L'exposition Les travailleurs indochinois en région toulousaine pendant les deux guerres mondiales rapproche de façon inédite les deux périodes. Les archives font revivre la dure condition des travailleurs, le départ contraint pour beaucoup, le dépaysement, l’exploitation, mais pour certains aussi l’occasion d’un itinéraire social atypique, de solidarités et de fréquentations nouvelles. L’iconographie originale permet de redécouvrir ce pan d’histoire méconnue et les sites concernés en région. À travers les témoignages, et les transformations d’une génération à l’autre, c’est le point de vue de ces hommes qui s’exprime, ceux rentrés au pays comme ceux qui ont poursuivi leur vie en France.
Sur une commande de la Mairie de Toulouse et sa Mission Égalité, l’exposition sera inaugurée le 1er avril 2016 à l’Espace diversités laïcité de Toulouse, autour d'une conférence débat.

Composée de treize panneaux, afin de pouvoir être présentée de façon itinérante, elle est accompagnée d'un livret pédagogique (produit avec des élèves du collège Albert Camus de Gaillac) qui insiste sur la façon de documenter l'histoire, l'analyse des sources, la lecture des images, la quête pour retrouver les témoins, les enjeux de la production et de l'analyse des témoignages.
Un reportage audio-visuel (produit avec des élèves du Lycée des Arènes de Toulouse) a par ailleurs recueilli début 2016 la parole de descendants de travailleurs indochinois passés en région toulousaine.

Un volet scientifique accompagne l'événement à l'Université Toulouse Jean Jaurès avec la journée d'études Asiatiques au travail en France durant les deux guerres mondiales (le 1er avril 2016).

Enfin, le site internet Vietnamiens en France à l'époque coloniale (accédez au site) sera lancé, à l'occasion de l'événement, sur le portail de carnets de recherche Hypothèse d'OpenEdition. Devant l'importance des matériaux réunis et la reviviscence mémorielle constatée à l'occasion des contacts établie durant la préparation, il vise au recueil d’archives privées et de témoignages (via des formulaires de contact et de dépôt) afin de continuer à documenter les premières présences de ces populations en France avant la décolonisation.
Dans une approche socio-historique et d’histoire connectée, ces réalisations engagent à ouvrir et à approfondir la réflexion du champ colonial et post-colonial, souvent focalisé sur l'étude des rapports Europe/Afrique, et donnent à voir le monde des colonisés en mouvement.

Ce projet est l'œuvre d'une équipe de trois spécialistes :
- Dzu LÊ LIÊU, enseignante en audiovisuel (Lycée des Arènes de Toulouse) et réalisatrice ;
- Liêm-Khê LUGUERN, enseignante en histoire-géographie (collège Albert Camus de Gaillac) et docteur en histoire (EHESS) ;
- Laure TEULIÈRES, maître de conférences en histoire contemporaine (Université Toulouse Jean-Jaurès) et codirectrice de la revue Diasporas. Circulations, migrations, histoire.
Porté par l'association « Portraits crachés », le projet a bénéficié du soutien du laboratoire FRAMESPA (UMR CNRS 5136) et été labellisé par la Mission du Centenaire de 1914-1918.