Vous êtes ici

Livre - Fiction, roman

Le silence de la mer ; suivi de La marche à l'étoile

Editeur : Paris : Albin Michel, 1994
Description matérielle : 1 vol. (224 p.)
Résumé : Le silence de la mer : "Pendant la Seconde Guerre mondiale, en France occupée. Un vieil homme et sa petite-fille vivent paisiblement dans leur maison de campagne, jusqu'au jour où Werner, un officier allemand, vient s'installer chez eux. Féru de culture française, ce conquérant paisible et mélomane s'efforce chaque soir de faire partager sa passion de la musique à ses «hôtes». Ceux-ci préfèrent garder le silence, manifestant ainsi à leur manière l'aversion que leur inspire l'occupant allemand, même s'il est charmeur et volubile. Lors d'une visite à Paris, Werner découvre les véritables intentions de ses compatriotes. Il en revient écoeuré et honteux..." - résumé du téléfilm La Marche à L'Etoile : "Vercors a écrit ce récit en mémoire de son père Louis Bruller dont il n'a appris véritablement l'histoire qu'en 1942. Passé en zone sud pour son activité clandestine, il rencontre une vieille amie de ses parents qui lui raconte son «odyssée à seize ans depuis sa Hongrie natale, sa marche à l'étoile vers le pays de Victor Hugo et de la révolution française, maint détail que j'ignorais (...). En fait, la jeunesse de mon père trop discret m'était plus mal connue qu'à cette vieille amie ; trop discret moi aussi je ne l'avais jamais interrogé» (in "La Bataille du silence")." - pagesperso-orange.fr/vercorsecrivain/marcheetoile.html Vercors (de son vrai nom Jean Bruller) est né à Paris, d'un père d'origine hongroise, venu en France à l'âge de 15 ans.
Extrait : La marche à l'étoile : «C'était une de celle-ci (une étoile jaune), par un clair matin de juin, qui s'avançait vers moi. Comme toujours, je rougis (je n'ai jamais pu en croiser une, pas une fois, sans rougir). Et déjà je détournais la tête, avec cette lâcheté misérable qui m'empêche toujours de lancer dans un regard le message de fraternité qui, seul, pourrait atténuer mon humiliation...»«Ô Dieux ! Fallait-il vraiment que ce fût,pour finir, cette étoile-là».
Notes : Albin Michel, 1994
Contient : Cette oeuvre, paru clandestinement en 1942, fut diversement accueillie à l'époque. Certains ont contesté le portrait valorisé de l'occupant, homme de grande culture, humain et attachant. Mais la plupart des lecteurs ont compris qu'à travers le personnage de von Ebrennac, Vercors invitait à ne pas être dupe ou complice du régime nazi. Prix Femina 1944.
Ajouter au panier
Retour à la liste de résultats
Disponibilité Fonds Cote Statut Retour Actions
Consultable sur place Fonds littéraire VER R Indisponible
Haut de page