Vous êtes ici

Qu’est-ce que la discrimination ?

Définition

Campagne stoppons l'apartheid en France. 2001 © LICRA

Campagne stoppons l'apartheid en France. 2001 © LICRA

La discrimination marque une séparation. Toute discrimination qui met à l'écart une personne ou un groupe de personnes (comme dans "l'apartheid") est illégitime et condamnable.
Cette discrimination peut porter atteinte à la dignité ou à l’intégrité de la personne.

 

Prôner des inégalités, injurier, menacer, à raison de l’origine ou d’une nationalité, d’une ethnie, d’une race, d’une religion, de la langue, tout comme à raison du sexe ou de la préférence sexuelle, d’une situation de santé particulière ou bien d’un handicap sont des attitudes discriminantes. Le sont également le fait ne pas procurer un service (dans un restaurant, un hôtel ou une discothèque) ou de refuser pour les mêmes raisons un logement libre ou un travail disponible.

Or, la discrimination est dans ces cas un délit, qui peut être poursuivi et puni en justice d'une amende et/ou d'un emprisonnement.

Les moyens de lutte contre les discriminations

L'origine et l'appartenance à un groupe spécifique des personnes discriminées n'ont pas besoin d'être réelles pour condamner la discrimination, elles peuvent être simplement supposées par leur auteur. Ainsi, des refus de services ou des propos racistes proférés contre des Africains sont passibles de sanction même si les personnes visées n'ont pas la nationalité d'un État africain ; et les discriminations à raison d'une religion sont incriminées même si la victime ne croit pas en Dieu ou si elle est adepte d'une autre religion.

De plus en plus souvent, on observe des phénomènes de cumul de discriminations, qui ont alors une gravité d'autant plus grande : une femme peut être victime de discrimination sexiste, de propos racistes et d'injures à raison de son apparence physique.

La lutte contre les discriminations est l'objet de lois nationales (en France, la première loi date du 1er juillet 1972, elle a été plusieurs fois modifiée et complétée)  ainsi que de conventions européennes et internationales.

La Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (la Halde), créée par la loi du 30 décembre 2004, a compétence sur toutes les discriminations prohibées par la loi ou par un engagement international.

2007

Histoire de l'immigration

Voir aussi sur notre site :

Ressources bibliographiques pour aller plus loin :

  • Action publique et discrimination ethnique, Migrations société, 2011, vol. 22, n° 131, 224 p. (sommaire disponible en ligne)
  • Beauchemin Cris, Hamel Christelle, Lesné Maud, Simon Patrick, « Les discriminations : une question de minorités visibles », Population & sociétés, avril 2010, n° 466, 4 p. (disponible en ligne)
  • Bouvier Gérard, Les discriminations ressenties par les nouveaux migrants, Infos migrations, février 2012, n° 32, 4 p. (disponible en ligne)
  • Conseil de l’Europe, Migrants et lutte contre les discriminations en Europe, Strasbourg : Conseil de l’Europe, 2010, 101 p. 
  • Erba Salvator, Une France pluriculturelle : le débat sur l'intégration et les discriminations, Paris : Librio, 2007, 90 p. 
  • Les discriminations au féminin pluriel, Hommes & Migrations, Juillet-août 2011, n° 1292, 158 p. (disponible en ligne)
  • Les discriminations selon l'origine, Problèmes politiques et sociaux, n° 966, 2009, 120 p. 
  • Voir aussi le site de l’Observatoire des discriminations : www.observatoiredesdiscriminations.fr
Haut de page