Se battre pour la France

Les guerres

Les guerres sont l’occasion d’engagements pour les immigrés, étrangers et coloniaux. Dans la première moitié du XXe siècle, la France est à la fois puissance impériale et nation européenne en conflit avec ses voisins en Europe. Par deux fois, les guerres précipitent les mouvements de troupes au-delà du seul continent européen.

1914-1918

De 1914 à 1918, 43 000 hommes originaires de 52 pays sont mobilisés dans la Légion étrangère. Fondée en 1831, celle-ci autorise les étrangers à s’engager sur simple déclaration d’identité.

Première Guerre mondiale (20-30 août 1914), Paris. Les volontaires étrangers traversant le pont Alexandre III en entonnant des chants patriotiques © Charles Lansiaux/Bibliothèque Historique de la Ville de Paris/Roger-Viollet

Première Guerre mondiale (20-30 août 1914), Paris. Les volontaires étrangers traversant le pont Alexandre III en entonnant des chants patriotiques. Photographie de Charles Lansiaux © Charles Lansiaux/Bibliothèque Historique de la Ville de Paris/Roger-Viollet

Première Guerre mondiale (8-10 août 1914), Paris. Groupe de volontaires italiens qui forment un bataillon de « Garibaldiens » en 1914. Photographie de Charles Lansiaux

Première Guerre mondiale (8-10 août 1914), Paris. Groupe de volontaires italiens qui forment un bataillon de « Garibaldiens » en 1914. Photographie de Charles Lansiaux © Charles Lansiaux/Bibliothèque Historique de la Ville de Paris/Roger-Viollet

1939-1945

Paris, avenue des Champs-Élysées : étrangers venant s’engager aux côtés de la France, 1939 © Roger-Viollet

Paris, avenue des Champs-Élysées : étrangers venant s’engager aux côtés de la France, 1939 © Roger-Viollet

Carte de combattant de Berek Abramowicz, 1954 © Coll. Part./Abramowicz

Carte de combattant de Berek Abramowicz, 1954 © Coll. Part./Abramowicz

Berek Abramowicz, Polonais, engagé volontaire, décoré de la Croix de guerre
Pour son engagement en 1939-1940, Berek Abramowicz a été cité à l'ordre du régiment : "Soldat d'un grand sang-froid, a, malgré les feux intenses de l'ennemi, maintenu les liaisons entre les éléments du régiment".

Combattants espagnols participant à la Libération de Paris, août 1944. Leur half-track, comme d’autres, porte le nom d’une bataille de la guerre d’Espagne, celle de Brunete, près de Madrid, en juillet 1937 © Musée d’Histoire Contemporaine - BDIC

Combattants espagnols participant à la Libération de Paris, août 1944. Leur half-track, comme d’autres, porte le nom d’une bataille de la guerre d’Espagne, celle de Brunete, près de Madrid, en juillet 1937 © Musée d’Histoire Contemporaine - BDIC

Des résistantes des FTP-MOI (Francs-Tireurs et Partisans-Main-d’Oeuvre Immigrée) défilent dans les rues de Marseille à la Libération, 29 août 1944 © Julia Pirotte-DR/Paris Musée de l’Armée, Dist.RMN/Christian Moutarde

Des résistantes des FTP-MOI (Francs-Tireurs et Partisans-Main-d’Oeuvre Immigrée) défilent dans les rues de Marseille à la Libération, 29 août 1944 © Julia Pirotte-DR/Paris Musée de l’Armée, Dist.RMN/Christian Moutarde