Vous êtes ici

La Fraternité à l'épreuve des enjeux du XXe siècle. L'exemple de la Ligue des Droits de l'Homme, 1898-1940

Conférence-débat de l'UniverCité

Mardi 5 avril 2016 - 18h30

Avec Emmanuel Naquet, chercheur au Centre d’histoire de SciencesPo.

 

Affiche non datée (2000-2007), "La France pays des droits de l'Homme. Des papiers pour les sans-papier", éditée par un collectif d'association © Collection Génériques

Affiche non datée (2000-2007), "La France pays des droits de l'Homme. Des papiers pour les sans-papier", éditée par un collectif d'association © Collection Génériques

La Ligue des Droits de l'Homme (LDH) naît en 1898, au moment de l’Affaire Dreyfus. Très vite, son engagement dépasse le cas du capitaine accusé de trahison. Dans ses combats, la Ligue entend défendre "l'Autre", ce non-citoyen résidant en France.

 

À ses débuts, la Ligue se préoccupe surtout des abus des autorités administratives et son service juridique intervient peu. Mais après la Première Guerre mondiale, les contrôles se renforcent et les conditions d’accueil deviennent plus complexes. Face aux enjeux de l’intégration, la LDH apparaît tiraillée entre humanisme et protectionnisme, dans un Etat-Nation confronté à la crise économique à partir de 1929 et aux tensions socio-politiques.

Dans les années trente, devant le nombre croissant de réfugiés et les réactions xénophobes qu’ils suscitent, la Ligue choisit de les aider au plan humanitaire mais aussi en redisant le Droit et les Droits de l'Homme, qu’elle considère comme sacrés, naturels et inaliénables.
Cette conférence de l'UniverCité sera, pour Emmanuel Naquet, l'occasion de revenir sur les enjeux de cette histoire longue d'un demi-siècle.

Téléchargez la bibliographie réalisée par la médiathèque Abdelmalek Sayad

Ecouter la conférence (1h04min) :

 

Podcast - Itunes

Haut de page