Vous êtes ici

Dénaturalisés. Les retraits de nationalité sous Vichy

Jeudi 6 octobre 2016 - 18h30

Conférence de Claire Zalc, directrice de recherche (Institut d’histoire moderne et contemporaine, CNRS), animée par Anne Simonin, directrice de recherche CNRS.

 

Couverture Dénaturalisés. Les retraits de nationalité sous Vichy. Claire Zac.

 

Lancée dès les premiers jours de son existence par le régime de Vichy, encadrée par la loi du 22 juillet 1940, la politique de dénaturalisation apparaît comme l’un des moyens de définir les contours du “mauvais” citoyen et d’exclure les opposants. Cette conférence revient sur les critères mobilisés, dès septembre 1940, pour désigner les victimes de cette politique, décrit les acteurs qui s'emploient à la mettre en œuvre et interroge les liens entre dénaturalisation et Solution finale.
Les éclairages locaux montrent l’importance des décalages et disjonctions entre les intentions idéologiques de Vichy et ses applications sur le terrain. L’exclusion nationale apparaît comme le produit complexe des rapports de force entre différents acteurs.
Mais qu’advient-il des dénaturalisés ? C’est à l’aune des griefs endurés et des contestations des individus qu’on réalise la portée des préjudices occasionnés par la perte du statut national. L’étude des retraits de nationalité sous Vichy contribue à comprendre ce que recouvre, à hauteur d’hommes et de femmes rejetés dans les marges de la communauté nationale, être français.

 

Conférence organisée en partenariat avec la librairie Atout livre, à l’occasion de la sortie du livre de Claire Zalc, Dénaturalisés. Les retraits de nationalité sous Vichy, Paris, éditions du Seuil, septembre 2016

Téléchargez la bibliographie réalisée par la médiathèque Abdelmalek Sayad

Ecoutez la conférence (40min23sec) :

 

Ecoutez le débat qui a suivi la conférence (51min25sec) :

 

Haut de page