Vous êtes ici

Souvenirs d'un futur radieux

Carte blanche à CINEMETEQUE

Samedi 23 juin 2018 à 16h

Projection rencontre, dans le cadre d'une carte blanche à Cinémétèque.

Souvenir d'un futur radieux
Documentaire de José Vieira
France, 2014, documentaire, 1h30min

souvenir d'un futur radieux affiche

Souvenir d'un futur radieux de José Vieira

Souvenirs d’un futur radieux est l'histoire croisée de deux bidonvilles qui se sont construits à 40 ans d’intervalle sur un même territoire, hors la ville, à Massy, dans la banlieue sud de Paris.

Dans les années 60, le premier bidonville, dans lequel le documentariste José Vieira a lui-même vécu, était peuplé par des paysans portugais. Le second a été construit au début des années 2000 par des Roms qui fuient un pays d’où ils sont rejetés. « À Massy, raconte José Vieira, nous habitions un bidonville par temps de croissance, de plein emploi et d’avenir prometteur. C’était les années 60. Ils vivent dans un taudis dans un climat de crise, de chômage et d’exclusion. Nous sommes au début des années 2000. Ils viennent d’une région rurale où il n’y a pas de travail, où ils n’ont pas de terre. Pour la plupart ce sont des Roms, ils portent une lourde histoire. Ils fuient un pays où ils sont rejetés. Nous avions fui une société quasiféodale, une dictature héritée de l’inquisition. Notre bidonville était peuplé de paysans pour la plupart analphabètes qui venaient de villages enclavés depuis des siècles. Nous venions du Portugal, ils viennent de Roumanie ».

Nourri des souvenirs personnels du réalisateur, Souvenir d’un futur radieux mêlent aux documents d’archives des images filmées des Roms aujourd’hui et navigue d’une immigration à l’autre. Comme les Portugais en leur temps, les Roms sont confrontés à la méfiance, la violence et aux discriminations. Traversé par des actualités des Trente Glorieuses et des années 2000, Souvenirs d’un futur radieux interroge sur le traitement infligé par la France à ses étrangers et esquisse une mémoire commune des bidonvilles. Il démontre que l’immigration est une histoire, l’histoire de gens luttant pour sortir de la misère, et persévérant, malgré les discriminations, dans leur combat pour la reconnaissance.

Le documentaire a été distingué à plusieurs reprises et a obtenu notamment le prix Mario Ruspoli au Festival international Jean Rouch (Paris), le prix de la Compétition internationale aux Escales documentaire (La Rochelle), le prix du Jury professionnel et le prix des Lycées au Festival A nous de voir (Oullins).

Bande annonce
 

CINEMETEQUE présente des films de cinéastes en résistance qui se font l’écho des réalités, des luttes, des imaginaires des métèques et qui donnent à voir un regard critique sur le monde, d’hier et d’aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs.

Tout l'agenda

Par date

L
M
M
J
V
S
D
Haut de page