Vous êtes ici

Entretien avec Léontine Arenas : des Espagnols dans la Résistance

Mémoire de l’immigration en Aquitaine

Livret de présentation du projet

Donateur/prêteur : Réseau Aquitain sur l’Histoire et la Mémoire de l’Immigration (Rahmi)


Entretien réalisé le 18 juin 2009 à Libourne

Léontine Arenas est née en 1921 à Barcelone. Elle a 15 ans quand la guerre civile éclate et 17 ans quand elle fuit l’Espagne avec sa famille pour la France. Dans cet entretien, elle raconte le départ pour la France, le passage de la frontière, l’arrivée en France et l’installation dans des conditions difficiles. En 1940, après la défaite de la France, son père et son frère rejoignent le maquis et son mari aide la résistance.
Après la guerre, ne pouvant retourner en Espagne, la famille décide de rester en France.

Cet entretien a été réalisé dans le cadre d’un programme de collecte d’archives orales en Aquitaine qui s’est déroulé de 2007 à 2010. Il est né de la volonté de recueillir la mémoire d’immigrants et de faire de cette mémoire orale une source à part entière de l’histoire et de valoriser l’apport de l’immigration à l’histoire nationale et à la mémoire collective. Afin de rester dans des objectifs réalistes, ce programme s’est constitué autour quatre projets liés à quatre communautés de migrants : espagnols, portugais, sénégalais et marocains. Il est apparu très vite qu’il était important de choisir une thématique transversale pour les quatre groupes afin, notamment, de sortir de l’écueil d’une histoire qui ne reflèterait que le point de vue d'une seule communauté. La thématique retenue a été celle de l’engagement. Pour les Espagnols, l’engagement de républicains espagnols immigrés en France dans la Résistance.

La guerre d’Espagne a provoqué le départ de plusieurs vagues de réfugiés vers la France, de 1937, lors de la conquête du pays Basque par les troupes du général Franco, jusqu’en 1939 après la chute de Barcelone qui sonne le glas de trois années de guerre civile. En quinze jours, un exode sans précédent voit un demi million de personnes – 200 000 combattants républicains et 300 000 civils – franchir dans des conditions terribles la frontière des Pyrénées où rien n’est prévu pour les accueillir.
Après juin 1940 et avec l’occupation de la France par l’armée allemande, nombre de Républicains espagnols rejoignent les rangs de la Résistance et continuent ainsi le combat qu’ils avaient mené en Espagne. Des milliers le payèrent de leur vie. Fusillés en France, déportés et exterminés en Allemagne, les survivants sombrèrent dans l’anonymat et l’oubli.

Entretien réalisé le 18 juin 2009 à Libourne par Mme Marianne Bernard, dans le cadre de la collecte de la mémoire en Aquitaine par le Rahmi, l’Association des retraités espagnols et Européens de la Gironde.

Ecouter un extrait de l’entretien (2min03)

Extrait de l'entretien avec Léontine Arenas © DR


Ecouter l’intégralité de l’entretien (34min54)

Entretien avec Léontine Arenas © DR


 


En savoir plus

En savoir plus sur le programme d’archives orales :

Ecouter d’autres entretiens réalisés dans le cadre du programme d’archives orales :

En savoir plus sur l’exode des Républicains espagnols :

En savoir plus sur les étrangers dans la Résistance :


 

Haut de page