Ressources contre le racisme et l'antisémitisme

À l’occasion de la semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme, le Musée vous propose un ensemble de ressources accessibles en ligne pour approfondir les débats.

Vidéos : lutter contre les racismes

Retrouvez deux courts métrages d’animation pour sensibiliser les jeunes publics (5-9 ans) à la tolérance, l’altérité et la diversité et les adolescents aux stéréotypes racistes.

visuels films dilcra

 

>> Accéder aux vidéos

Parcours de visite

Racisme et antiracisme dans les collections permanentes Repères
Texte de Angéline Escafré-Dublet

visuel brochure racisme reperes

Pour comprendre les mécanismes du racisme, le détour par l’histoire est essentiel. Il permet d’analyser pourquoi et comment naissent les stéréotypes qui sont à l’origine du racisme. L’exposition permanente Repères, deux siècles d’histoire de l’immigration en France du Musée national de l’histoire de l’immigration offre de multiples possibilités et différentes approches à travers ses collections historiques, ethnographiques et d’art contemporain, pour appréhender les ressorts économiques, sociaux, politiques et culturels qui contribuent à forger les représentations des immigrés et des phénomènes migratoires dans la société française.
Télécharger la brochure

 

Images des colonies au Palais de la Porte Dorée
Texte de David Francis Lambert

visuel brochure palais

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, l’Empire colonial est l’objet d’une propagande intense. Conçu par l’architecte Albert Laprade pour l’Exposition coloniale internationale de 1931, le Palais de la Porte Dorée doit à la fois donner une traduction monumentale à cette idée du "salut par l’Empire". Le bâtiment, édifié entre 1928 et 1931, exprime cette idée par son programme iconographique : "la tapisserie de pierre" de sa façade, veut démontrer que le salut est économique et passe par l’accumulation des matières premières que la France tire de ses colonies et qui viennent alimenter son industrie. Dans les fresques de l’intérieur, il s’agit de dresser le portrait d’une France civilisatrice, universelle, puissance morale, technologique et scientifique répandant ses bienfaits dans les colonies.
Télécharger la brochure

 

Traces de l'histoire coloniale dans le 12è arrondissement de Paris
Texte de Gille Manceron, photographies de Philippe Monges

visuel brochure 12e

Le 12e arrondissement de paris, et plus particulièrement le quartier de la Porte Dorée conservent aujourd’hui de nombreuses traces de l’histoire coloniale. Pour l’exposition coloniale internationale de 1931, les quartiers de la Porte de Picpus, devenu Porte Dorée, et de Bel-air furent entièrement transformés. Les baraques du bidonville qui couvraient tout l’espace surnommé "la zone", ont été démolies. Les boulevards Soult et Poniatowski, ainsi que l’avenue Daumesnil et le boulevard Carnot furent élargis, la ligne 8 du métro a été prolongée jusqu’à la station "Porte Dorée". Le bois de Vincennes fut remodelé, huit kilomètres d’allées nouvelles ont été tracées pour conduire aux pavillons temporaires des colonies.
Télécharger la brochure

 

Rencontre : Racisme, antiracisme, histoire, enjeux, expériences

Cette grande rencontre interprofessionnelle a réuni enseignants et personnels de l’Éducation nationale, personnels de l’Éducation populaire, médiateurs associatifs et culturels, travailleurs sociaux, soit tous les professionnels confrontés dans leurs pratiques professionnelles aux questions de racisme et investis dans la lutte contre les racismes. Après un point sur l’histoire et les enjeux des racismes et de mobilisations antiracistes, grâce aux apports de l’histoire et de la sociologie, dans le cadre d’une grande table-ronde réunissant plusieurs spécialistes, les participants se sont retrouvés en ateliers pour des échanges et des retours d’expériences.
Téléchargez la synthèse de la journée

Bibliographie

Télécharger la sélection de ressources documentaires réalisée par la médiathèque Abdelmalek Sayad

 

A lire en ligne sur notre site

 

Campagne stoppons l'apartheid en France. 2001 © LICRA

Campagne stoppons l'apartheid en France. 2001 © LICRA

 

Questions/réponses autour du racisme et de l'antisémitisme

Les mots

Comprendre et débattre

Dans nos collections

Archives, affiches, caricatures et illustrations

Patrick Zachmann. Inscriptions antisémites dans le carré juif du cimetière de Bagneux, Ile de France. Avril 1981 © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

Patrick Zachmann. Inscriptions antisémites dans le carré juif du cimetière de Bagneux, Ile de France. Avril 1981 © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

Accédez aux visuels d'une sélection d'archives, d'objets, d'œuvres autour des problématiques liées au racisme, à l'antisémitisme et à leur dénonciation faisant parties de nos collections ou présentées dans nos expostions.
Suivez le tag

Table des Repères

Présentée dans l'exposition permanente Repères, la "table" Terre d'accueil, France hostile revient sur la figure de l’étranger inassimilable qui accompagne chaque vague migratoire. Des Italiens, de la fin du XIXe siècle, aux migrants africains d’aujourd’hui, les stéréotypes ne changent guère. Les immigrés seraient trop nombreux, porteurs de maladie, délinquants potentiels, étrangers au corps de la Nation. Cette xénophobie, récurrente en temps de crise, va souvent de pair avec l’antisémitisme et se nourrit de racisme. En face, à chaque époque, des Français ont su lui opposer fraternité et solidarité.
Accéder à la version en ligne de la table des Repères

 

Histoires singulières : témoignages

Addy Fuchs, Un village qui s’appelait Belleville

 

Addy Fuchs, un village qui s’appelait Belleville © Atelier du Bruit

Addy Fuchs, un village qui s’appelait Belleville © Atelier du Bruit

"Je suis né en 1926 à Paris, à l'hôpital Rothschild, parce que dans le temps c'était gratuit pour les familles pauvres. Mes parents sont des immigrants arrivés de Pologne en 1919, 1920. J’ai vécu une enfance heureuse, pauvre, dans un village qui s’appelait Belleville, rue de la Mare. Mes parents s’étaient mariés religieusement en Pologne. Leur village était un petit bourg entre Varsovie et Lodz qui s’appelle Rawa Mazowiecka. Ils faisaient partie de grandes familles juives, extrêmement religieuses, orthodoxes, hassidiques". En 1942, il est déporté à Auschwitz III / Blechhammer par le convoi n°35…
Télécharger le témoignage d’Addy Fuchs
Regarder le portrait multimédia

 

Monique Bordry, Les huîtres de Tai-Shan

 

"Je m’appelle... je m’appelais, plutôt, Monique Mei-Laine Yung et je suis née en 1931. Mon père était chinois et ma mère française, ils s’étaient rencontrés à Paris, dans le milieu des restaurants chinois, qui à l’époque étaient très peu nombreux. Mon père a passé sa vie à monter des restaurants chinois, mais il n’est jamais devenu patron, peut-être faute d’avoir la nationalité française"…
Télécharger le témoignage de Monique Bordry
Regarder le portrait multimédia

 

Pierre Radvanyi, Un Hongrois de Charlottenburg

Pierre Radvanyi, un Hongrois de Charlottenburg © Atelier du Bruit

Pierre Radvanyi, un Hongrois de Charlottenburg © Atelier du Bruit

"Mon père, Laszlo Radvanyi, était hongrois. Tout jeune, comme étudiant, il a participé à la révolution de 1919, à Budapest, et a fui la répression à Vienne, puis à Heidelberg, en Allemagne. C’est là, à l’université, qu'il a rencontré ma mère. Par la suite, il n’a jamais voulu remettre les pieds en Hongrie et n’a jamais non plus voulu dire pourquoi. Ma mère, elle, était d’une famille juive de Mayence installée dans la région depuis des siècles. Elle s’appelait Netty Reiling, mais elle a pris très tôt le nom de plume d’Anna Seghers. Ils se sont mariés en 1925 et se sont installés à Berlin, où je suis né l’année suivante". En 1933 ils fuient l’Allemagne d’Hitler…

Télécharger le témoignage de Pierre Radvanyi
Regarder le portrait multimédia

 

Irina, Irina d'ici

"Je vais cueillir des jonquilles dans le bois, des belles, pour les vendre. Si c’est la saison, je trouve du muguet. Les fleurs, je les achète, aussi, très tôt le matin dans un grand marché, des roses, ou des pivoines blanches, elles sont plus parfumées. Un jour par semaine, je vais à Médecins du Monde comme bénévole. Je traduis du roumain et du tsigane vers le français pour les visites médicales ou pour aider les sans-papiers à remplir les dossiers". Irina est née en 1977 à Caransebes, en Roumanie…
Télécharger le témoignage d'Irina
Regarder le portrait multimédia

 

Articles et podcasts

Dossiers thématiques

  • La figure de l’immigré dans le cinéma français depuis les années soixante-dix, par Ivan Gastaut. Lire le dossier
  • Le Front populaire et les étrangers, par Ralph Schor. Lire le dossier
  • Juifs d’Europe orientale et centrale, par Nancy Green. Lire le dossier

Podcasts de l'UniverCité

  • Chocolat, clown nègre, par Gérard Noiriel. Accéder au podcast
  • La caricature xénophobe dans l’entre-deux-guerres, par Ralph Schor. Accéder au podcast
  • Entre discrimination et racialisation. Les nouvelles frontières de la société française, par Eric Fassin. Accéder au podcast
  • La révolution française face aux étrangers. Entre hospitalité et suspicion, par Sophie Wahnich. Accéder au podcast
  • La France, terre d’immigration : une histoire très ancienne, par Philippe Joutard. Accéder au podcast

Articles de la revue Hommes & Migrations

Le numéro "1983 le tournant médiatique"  consacre une série d'articles au racisme et à la lutte contre le racisme :

  • Brève histoire du racisme en images, Magdalena Ruiz-Marmolejo, conservatrice du patrimoine au service des collections du Musée national de l’histoire de l’immigration.
  • Une histoire des racismes et antiracismes. Entretien avec Emmanuel Debono, historien, institut français de l’éducation, ENS Lyon, réalisé par Marie Poinsot.
  • Sensibiliser au racisme, des maux en mots. Entretien avec Annick Metefia, intervenante pédagogique, réalisé par Marie Poinsot.
  • L’engagement des artistes contre le racisme en France. Entretien avec Jean Hurstel, ancien président du réseau Banlieue d’Europe, réalisé par Marie Poinsot.

En savoir plus