Vous êtes ici

Bidonville de Champigny-sur-Marne

Photographie de Paul Almasy

  • Le bidonville portugais de Champigny-sur-Marne, Paul Almasy, 1963 © Musée national de l'histoire et des cultures de l'immigration

  • Le bidonville portugais de Champigny-sur-Marne, Paul Almasy, 1963 © Musée national de l'histoire et des cultures de l'immigration

  • Le bidonville portugais de Champigny-sur-Marne, Paul Almasy, 1963 © Musée national de l'histoire et des cultures de l'immigration

  • Le bidonville portugais de Champigny-sur-Marne, Paul Almasy, 1963 © Musée national de l'histoire et des cultures de l'immigration


Collection du musée

Paul Almasy est né à Budapest en 1906. Il est mort à Jouars-Pontchartrain en 2003


Dans les années 1960, le bidonville de Champigny-sur-Marne est le plus grand bidonville de France avec 15 000 habitants. Avec ce travail, résolument inscrit dans une approche documentaire, Paul Almasy laisse un témoignage sur la vie quotidienne dans le bidonville.

Les années 1960 sont marquées en France par la prolifération des bidonvilles. Pendant la période des Trente Glorieuses, ceux-ci deviennent le symbole de la ségrégation spatiale des immigrés par rapport au reste de la population. S’ils ne constituent pas l’habitat principal de ceux qui s’installent pour la première fois dans le pays, les plus grands bidonvilles français de Champigny-sur-Marne, Nanterre et La Courneuve rassemblent cependant en 1966 plus de 27 000 personnes.
Avant leur résorption, achevée au cours des années 70, beaucoup de familles, en provenance principalement d’Afrique du Nord et du Portugal, retrouvent là des liens de solidarité entre compatriotes, en dépit de l’insalubrité des lieux et de la précarité des conditions de vie.

Paul Almasy est né en 1906, à Budapest, d'un père juif et d'une mère de la haute aristocratie hongroise. Il est l'un des plus grands photographes engagés dans le documentaire social du XXè siècle. Établi à Paris en 1938, il prend la nationalité française en 1956. En 1978, il reçoit la distinction de Maître de la Photographie par le Conseil européen des photographes professionnels.
Ayant adopté une approche systématique, presque sociologique, il a tout autant photographié les ouvriers que les dirigeants, la vie quotidienne, l’industrie, les paysages, et a ainsi constitué une photothèque de plus de 400 000 photographies. Paul Almasy est décédé en 2003.

Haut de page