Vous êtes ici

Kingsley. Carnet de route d’un immigrant clandestin

Olivier Jobard

Kingsley. Carnet de route d'un immigrant clandestin © Musée national de l'histoire et des cultures de l'immigration

Kingsley. Carnet de route d'un immigrant clandestin © Musée national de l'histoire et des cultures de l'immigration


Collection du musée

Kingsley. Carnet de route d’un immigrant clandestin, 2003. 16 épreuves jet d'encres d'après négatifs couleurs

Olivier Jobard est né à Paris en 1970. Il vit et travaille à Paris


Kingsley, jeune camerounais de 22 ans a traversé l’Afrique subsaharienne puis l’Atlantique sur une embarcation de fortune avant d’entrer clandestinement aux Canaries. Aujourd’hui, il vit en France où il a obtenu une carte de séjour. Le photographe Olivier Jobard l’a accompagné tout au long de son périple et a retracé, en photographie, cette épopée moderne.

Olivier Jobard qui voulait comprendre et partager une expérience de migration a décidé de suivre l’itinéraire  d’un sans papiers. Ce carnet de voyage, mêlant images et textes, raconte six mois de la vie de Kingsley, un émigrant camerounais, à travers son périple illégal depuis le Cameroun jusqu’en Europe via le Nigéria, le Niger, le désert du Sahara, l'Algérie, le Maroc, et Les Canaries. Lorsque Olivier Jobard fait la connaissance de Kingsley au Cameroun, ce dernier avait déjà tenté de gagner l’Europe deux ans plutôt. Il avait retroussé chemin au Nigéria, faute d’argent et avait décidé de faire des économies pour retenter l’aventure vers la France où l’attendait son meilleur ami.
La narration ne suffisant pas à restituer les mois d’angoisse et de déboires, de frustration et de peur, le texte se fait sobre. Il relate l’enchaînement des faits, dresse un tableau objectif. Les interventions directes de Kingsley sont pudiques mais trahissent une émotion profonde. Les photographies viennent alors pour témoigner de la réalité de ce voyage.
L’impression générale qui s’installe tient à la fois de l’ahurissement et de l’admiration pour une série de marques de courage dont doivent faire preuve les migrants dans l’espoir d’une vie meilleure.

Olivier Jobard est né en 1970. Depuis 1992, ses principales destinations en tant que photographe pour l’agence SIPA Press, ont été la Croatie, la Bosnie, la Tchétchénie, l’Afghanistan, le Sierra Leone, le Liberia, la Côte d’Ivoire ou encore l’Irak. Il participe ainsi à dresser une cartographie de notre réalité, en fixant par l’image la mémoire des zones les plus exposées aux bouleversements géopolitiques contemporains.
Récompensé à plusieurs reprises, notamment en 2004 où il fut lauréat du Prix CARE International du reportage humanitaire pour son travail sur les réfugiés du Darfour, il a également reçu la même année le Grand Prix Paris-Match pour la Traversée clandestine, sujet pour lequel il accompagna un groupe de migrants qui traversaient l’océan Atlantique.

En complément de l’œuvre, voici un entretien audio réalisé par Olivier Jobard où Kingsley revient sur les causes de son départ et sur sa vie en France…


Haut de page