Vous êtes ici

Paris est propre de Chéri Samba

Paris est propre de Chéri Samba. 1989 - Collection du Musée national de l'histoire de l'immigration

"Paris est propre" de Chéri Samba. 1989 - Collection du Musée national de l'histoire de l'immigration © Chéri Samba / ADAGP


Collection du musée

Paris est propre. 1989. Lithographie sur papier filigrané

Chéri Samba est né à Kinto M'Vuila en République démocratique du Congo en 1956. Il vit et travaille à Kinshasa


Ce tableau de Chéri Samba se compose d’une image, accompagnée d’un texte : “Paris est propre / Grâce à nous les immigrés qui n’aimons pas voir les urines et les crottes des chiens / Sans nous, cette ville serait peut-être la scorie de crottes”.

Sur ce tableau de Chéri Samba, l’espace pictural est organisé sur un contraste très net entre deux plans.
A l’arrière-plan, on reconnaît l’architecture métallique de la Tour Eiffel. Sa silhouette éclairée se découpe sur le ciel nocturne et contribue à l’organisation très géométrique de cette partie de l’image. C’est sur elle que s’ouvre la perspective du parvis délimitée latéralement par les volumes relativement massifs des deux pavillons du Palais de Chaillot.
Au premier plan, la place du Trocadéro est surplombée par la statue équestre du maréchal Foch. Des promeneurs nocturnes la parcourent, accompagnés de leurs chiens. La surface du sol, sombre et informe, est souillée par des immondices et des déjections canines. Ces ordures marquent l’atmosphère du lieu, que des balayeurs et éboueurs tentent de garder propre. Ils se distinguent par un uniforme dont la couleur contraste avec la gamme chromatique de l’arrière-plan.
L’œuvre souligne le rôle des immigrés dans un univers professionnel particulièrement difficile, parce qu’il place les travailleurs au contact avec les déchets, et qui se caractérise par des rythmes de travail pénibles et une activité physique soutenue.

Artiste autodidacte, Chéri Samba est né en 1956 en République démocratique du Congo. Il commence à peindre des enseignes publicitaires avant de se mettre à son compte. En incorporant des textes dans ses toiles, il pense obliger le spectateur à s’arrêter un peu plus longtemps devant ses tableaux : ce sera une des marques de la "griffe sambaïenne". Ses tableaux figuratifs s’inspirent de thèmes populaires congolais mais aussi de son expérience personnelle. Associant texte et image, couleurs vives, langage simple et humour, Chéri Samba se rapproche de la satire sociale et pose un regard critique sur certains travers des sociétés africaines et occidentales.


A voir également, de Chéri Samba :


Haut de page