Hadrien Bels, lauréat du Prix littéraire de la Porte Dorée 2021 pour Cinq dans tes yeux

Le Prix 2021 a été attribué samedi 26 juin 2021 à Hadrien Bels pour son roman Cinq dans tes yeux, publié aux éditions Iconoclaste.

Le Prix littéraire de la Porte Dorée récompense chaque année une œuvre écrite en français ayant pour thème l’exil, l’immigration, les identités plurielles ou l’altérité liée aux réalités migratoires.

Après dix éditions, le Prix littéraire de la Porte Dorée s’est installé dans le paysage des prix littéraires en France. La qualité des auteurs sélectionnés, celle des lauréats et de leur roman, lui ont permis d’acquérir une reconnaissance auprès des éditeurs, des festivals littéraires et des librairies.

L’exil, qu’il soit volontaire ou imposé, intime, économique ou politique, marque la littérature et l’enrichit de nouvelles odyssées. Les souffrances et les angoisses, les découvertes et parfois le sentiment de libération liés à l’éloignement de la terre natale sont sources de créativité et d’inspiration littéraires. Ces récits nous ouvrent des horizons en nous permettent de voir « entre les frontières ».

Le roman : Cinq dans tes yeux

hadrienbels.jpg

Dans ce premier roman, Hadrien Bels fait le portrait de Stress, Nordine, Ichem, Kassim, Djamel et Ange, tous venus d’Algérie, des Comores ou du Toulon des voyous. C’était les années 90, dans le quartier du Panier à Marseille, au-dessus du Vieux-Port.

Au centre du récit se tient Stress. Son surnom, Stress, c’est Nordine qui le lui a donné. Sur la photo de classe, à l’époque, Stress était facilement repérable, avec sa peau rose. Et sa mère, Fred, issue d’une vieille famille aristocratique, était une figure du quartier. La caution culturelle.

Mais aujourd’hui, les pauvres ont été expulsés du Panier, les bobos rénovent les taudis et les touristes adorent arpenter ses rues tortueuses. Ses anciens potes sont devenus chauffeur de bus, agent de sécurité, dealer ou pire. Un peu artiste, un peu loser, Stress rêve, lui, de tourner un film sur son quartier d’enfance, et de leur faire rejouer leurs propres rôles de jeunes paumés, à coups de scènes colorées et d’arrêts sur image. Les descentes à la plage ou dans les boîtes de nuit, les bagarres et les parties de foot. On retrouve dans cette fresque drôle et acide le Marseille d’hier et d’aujourd’hui, ses quartiers, ses communautés.

Le lauréat : Hadrien Bels

hadrien_belscalcock_bd.jpg

© Ed Alcock 2020

Hadrien Bels, né en 1979, a grandi à Marseille. Ses parents sont arrivés d’Algérie en 1978. Son père, pied-noir et professeur de droit à l’université et sa mère, administratrice aux Beaux-Arts et issue d’une vieille famille d’aristocrates désargentés du Sud-Ouest, ont acheté un petit logement dans le quartier du Panier. Il est vidéaste et réalisateur. 

La sélection 2021

  • Mauvaises Herbes, Dima Abdallah,
  • Rachel et les siens, Metin Arditi,
  • Cinq dans tes yeux, Hadrien Bels,
  • Boza !, Ulrich Cabrel et Etienne Longueville,
  • La Discrétion, Faïza Guène,
  • Rivage de la colère, Caroline Laurent,
  • Marseille 73, Dominique Manotti.

Voir la présentation de la sélection

Les membres du jury 2021

  • Mehdi Charef, président du jury 2021, auteur et cinéaste, lauréat du Prix littéraire de la Porte Dorée 2020.
  • Judith Roze, directrice du Département Langue française, Livre et Savoirs - Institut français.
  • Alexis Nouss, professeur en littérature générale et comparée à l’Université d’Aix-Marseille, Titulaire de la chaire Exil et Migration à la FMSH / Collège des Etudes Mondiales.
  • Mathieu Simonet, auteur, animateur des rencontres littéraires du Musée.
  • Sébastien Zaegler, délégué général de l’association Bibliothèques en Seine-Saint-Denis, et coordinateur du Festival Hors-limites.
  • Blandine Fauré, coordinatrice du Festival Effractions (BPI).
  • Fernando de Baros, libraire, Librairie Tschann.
  • Deux lycéen.ne.s du Lycée Jules Verne de Cergy.

Les précédents prix

Le Prix littéraire de la Porte Dorée a distingué les romans d’Alice Zeniter (Jusque dans nos bras, Albin Michel), Michaël Ferrier (Sympathie pour le fantôme, Gallimard), Henri Lopes (Une enfant de Poto-Poto, Gallimard), Mathias Enard (Rue des voleurs, Actes Sud), Julien Delmaire (Georgia, Grasset), Sylvain Prudhomme (Les grands, Gallimard), Doan Bui (Le silence de mon père, Albin Michel), Négar Djavadi (Désorientale, Liana Levi), Mohamed Mbougar Sarr (Silence du chœur, Présence africaine), Omar Benlaâla (Tu n’habiteras jamais Paris, Flammarion) et Mehdi Charef (Rue des pâquerettes, Hors d'Atteinte).