Vous êtes ici

Slimane Azem

Poète et chanteur kabyle, Slimane Azem naît le 19 septembre 1918 à Agoni Ggeghran et meurt le 28 janvier 1983 à Moissac (Tarn-et-Garonne).

Couverture d'un disque de Slimane  Azem

© Les Artistes arabes associés

Émigré en 1937, Slimane Azem connaît le destin de nombreux travailleurs algériens en métropole. Il devient ouvrier dans une aciérie de Longwy pendant deux ans avant d’être mobilisé au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Il est réformé en 1940 et rejoint la capitale puis est embauché dans le métro parisien. Il est réquisitionné pour le STO dans les camps de travail de la Rhénanie entre 1942 et 1945.

Après la Libération, il tient un café dans le XVème arrondissement où il chantera devant un public pour la première fois. Sur les encouragements d’un autre chanteur de l’immigration, Mohamed El Kamal, il compose ses propres chansons et se produit sur scène à la fin des années 1940.

Il enregistre sa première chanson A Moh A Moh en 1951 : véritable complainte sur l’exil et hommage au poète kabyle Si Mohand u Mhand.

Pendant la guerre d’indépendance algérienne, il poursuit son activité musicale et compose la très célèbre chanson Criquets, quittez mon pays !, qui dénonce les méfaits du colonialisme, les colons étant assimilés à des criquets dévastateurs.

En 1971, il est le premier artiste algérien à recevoir un disque d’or.

 

Peggy Derder
 

Haut de page