Vous êtes ici

Femme priant dans la nouvelle mosquée de Lyon

Femme priant dans la nouvelle mosquée de Lyon, Abbas

Femme priant dans la nouvelle mosquée de Lyon, 1994 © Abbas, Musée national de l’histoire de l’immigration


Collection du musée

1994 - Épreuve gélatino-argentique - 50 cm x 40 cm - Inv. 2006.152.1

Abbas (dit), Abbas Attar est né à Khash (Iran) en 1944. Il est mort à Paris en 2018


Dans l’immigration, la mosquée n’est pas qu’un simple lieu de pratique du culte, c’est un espace de solidarité, de lien social. C’est aussi un espace sexué et d’exclusion des femmes. À la grande mosquée de Paris, les femmes sont reléguées au sous-sol (diplomatiquement nommé « entresol ») ; la grande mosquée de Lyon dispose pour elles d’une entrée spécifique, les femmes y sont tolérées mais elles doivent rester entre elles, invisibles pour les hommes afin d’éloigner la tentation.

Resté longtemps dominé par les hommes sous prétexte de son exiguïté et pour des raisons de fonctionnement, ce lieu de culte en a exclu les femmes. Toutefois, les femmes immigrées ont peu à peu remis en question la domination spatiale des hommes. Si elles ont obtenu un espace de prière, il reste entièrement à part. La séparation demeure entre les hommes et les femmes malgré les contestations féminines d’un schéma culturel et religieux hérité du passé.

Pour certaines femmes, notamment les plus âgées, la mosquée se révèle être un lieu privilégié de sociabilité, fréquenté par les habitantes du quartier. Un lieu qui leur permet de discuter, de prendre des nouvelles du pays, de tisser des liens avec d’autres femmes d’ici ou d’ailleurs, de rompre avec l’isolement dans un cadre plus familier. Un espace de transition entre l’espace privé et public, où les femmes peuvent se rendre sans problème car la sortie est légitime.

Hakima Mounir, maître de conférences en sociologie à l’université Paris-Est Créteil


Ce texte est issu du portfolio "Les femmes dans les collections du Musée" publié par la revue Hommes & Migrations dans son numéro "Femmes engagées" (n°1331, octobre-décembre 2020)

En savoir plus sur la question des religions :

En savoir plus sur les migrations des femmes : 
Des femmes en mouvements. Images et réalités des migrations féminines.

Haut de page