Vous êtes ici

Le cor chromatique d'Alexandre Condratiévitch Tikhomiroff

Le cor chromatique d'Alexandrovitch Condratievitch Tikhomiroff. Photo : Lorenzö © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

Le cor chromatique d'Alexandrovitch Condratievitch Tikhomiroff. Photo : Lorenzö © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration


Collection du musée

Don de Youri Alexandrovitch Tikhomiroff


« Des bords de la Mer Noire et de la Castille, ils sont venus et moi leur fils, je suis français des bords de la Seine » Youri Alexandrovitch, fils d’Alexandre Condratiévitch Tikhomiroff et de Maria Consuelo Aguado-Magaz

Le parcours Alexandre Condratiévitch Tikhomiroff et de sa femme Maria Consuelo Aguado-Magaz

 

Alexandre Tikhomiroff © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

Alexandre Tikhomiroff © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

Il est né en 1896 à Nikolaïev, en Russie, sur les rives de la Mer Noire.

 

Dès le début de la Révolution bolchévique, il s’engage dans l’Armée blanche, comme ses quatre frères. En 1920, son régiment défait, Alexandre fuit la Russie. Il embarque pour Gallipoli, en Turquie, où il passe neuf mois dans un camp contrôlé par les Nations Alliées. Il est ensuite admis en Bulgarie dans un contingent d’ouvriers agriculteurs.

Ecouter Youri Alexandrovitch parler du parcours de son père 

Youri Tikhomiroff lors d'une conférence sur la Galerie des dons à la Nuit des musées 2008, 1min37.

Sélectionné comme main d’œuvre par des recruteurs français, Alexandre arrive en France le 9 octobre 1926. Deux jours plus tard, il intègre une aciérie d’Ugines, en Savoie.

Musicien amateur, Alexandre joue du cor chromatique. Il a l’opportunité d’en faire son métier en 1928. Pendant près de deux ans, Alexandre suit les tournées de cirques prestigieux tels que Barnum, Hagenbeck ou Pinder.

 

Photographie de la famille de Maria Aguado-Magaz en Espagne © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

Photographie de la famille de Maria Aguado-Magaz en Espagne © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

Par la suite, il devient serveur dans plusieurs restaurants russes et maître d’hôtel dans des clubs privés de bridge parisiens. Il y rencontre une Espagnole, Maria Consuelo Aguado-Magaz, avec laquelle il se marie le 25 juillet 1931 et aura un fils, Youri. Maria est née en 1903 dans le village d’Oliégo (Castille), en Espagne. Les habitants du village étant expropriés en raison de l’édification d’un barrage, elle décide en 1920 de quitter l’Espagne et de tenter sa chance à Toulouse où réside déjà sa sœur. 

 

Leur fils Youri Alexandrovitch Tikhomiroff reviendra sur l’itinéraire de ses parents dans un livre autobiographique intitulé La Tasse de thé (L’Harmattan, 2005).

Le cor chromatique

 

Musiciens russes de l’orchestre du cirque Hagenbeck lors de la tournée à Marseille © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

Musiciens russes de l’orchestre du cirque Hagenbeck lors de la tournée à Marseille © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

 

Alexandrovitch Condratievitch Tikhomiroff a été embauché dans des orchestres de cirques.
"Il jouait du cor chromatique, parce que l’instrument manquait à l’orchestre, mais il aurait pu tout aussi bien souffler dans un autre instrument à vent. Le moment qu’il aimait le plus était celui de la parade. Quelques musiciens, des clowns et des animaux traversaient la ville dans un cortège fastueux. Il parcourait ainsi la France du haut de son char coloré" (Youri Alexandrovitch).


En savoir plus sur l'immigration russe :

Haut de page