Vous êtes ici

Les Miroirs, de Karim Kal

Karim Kal, Les Miroirs, 2008 © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration

Karim Kal, Les Miroirs, 2008 © Musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration


Collection du musée

Impressions jet d’encre couleur sur papier baryté Hahnemühle, 2008
Acquit par le musée en 2011

Né à Genève en 1977. Il vit et travaille entre Paris et Lyon.


En 2008, Karim Kal réalise la série Les Miroirs sur le foyer du même nom, construit à Evry en 1975. Initialement destiné à accueillir des travailleurs immigrés algériens, il reçoit également, depuis les trois dernières décennies, des résidents subsahariens, français et asiatiques.

Au préalable, le photographe s’inspire d’un audit social effectué en 2008 par l’association Habinser qui va lui servir de grille de lecture sur la situation sociale, économique et sanitaire des résidents.
Deux mois seront nécessaires à Karim Kal pour se lier à certaines personnes, vivant là parfois depuis une vingtaine d’années. Le photographe s’installe dans l’entrée du bâtiment, un cahier de croquis à la main afin de construire l’image sur le papier avant de la réaliser devant l’objectif.
Karim Kal montre l’impossible conjugaison du mot "je". Quelques cartes postales, des photographies punaisées au mur, des objets du quotidien… sont autant de vanités modernes croquées dans le dépouillement d’une chambre de 7m2. Des regards aussi et des images qui désignent ce qu’elles ne montrent pas, révélant le manque, le dénuement et la solitude. Mais également l’absence du pays d’origine et de la famille.

Les questions d’identité et de territoire laissent place ici à la figure humaine, repensée dans un lien étroit avec son environnement. Une relation habitant /habitat se dessine dans un travail tout en plongée et contreplongée où l’intérieur ne cesse de dialoguer avec l’extérieur.


En savoir plus :

Haut de page