Vous êtes ici

Un-interrupted Voice

Chen Zhen, Un-interrupted Voice, 1998.

Chen Zhen, Un-interrupted Voice, 1998. Chaises, bois, peau de vache, ficelle, chaînes 98 x 186 x 44 cm. Musée national de l'histoire et des cultures de l'immigration, CNHI. Photo Bertrand Huet, Courtesy Galleria Continua, San Gimignano/Beijing/Le Moulin © ADAGP, Paris 2011


Collection du musée

Un-interrupted Voice, 1998. Chaises, bois, peau de vache, ficelle, chaînes 94 x 186 x 44 cm

Il est né à Shanghai (Chine) en 1955 et est mort à Paris en 2000.


Né en 1955 dans une famille de médecins, Chen Zhen s’exile en France en 1986. Véritable citoyen du monde, il travaille aussi bien à New York qu’à Shanghai ou à Paris, sa ville d’adoption, avant de disparaître prématurément en 2000. À Paris, il « rencontre » d’autres contextes culturels et s’y confronte. Dès lors, il ne cesse de conjuguer ses propres expériences dans une œuvre combinant éléments traditionnels et contemporains empruntés aux cultures chinoise et occidentale. Fortement métaphorique, son travail rend compte de « sa vision du monde forgée pendant presque trente ans par des expériences personnelles très nomades et des environnements extrêmement variés : dix ans de révolution culturelle, dix ans de réforme chinoise, dix ans en Occident » (Chen Zhen, Silence sonore, exposition du Palais de Tokyo, 1er oct. 2003-18 janv. 2004, Paris). Autant d’expérimentations qui l'amèneront à questionner la notion d’identité culturelle et sa propre identité transcendée.

Un-interrupted Voice, créé en 1998, transforme des chaises en tambours. Par cette métamorphose d’objets ordinaires en un nouveau type d’instrument musical, l’artiste compose une œuvre hybride, faite non pas de collages, mais d’une fusion d’expériences et de modes de vie.
Pour Chen Zhen, l’art a la même fonction que la médecine, il s’agit de « se soigner soi- même en frappant les tambours..., se masser, se nettoyer, chasser le stress, et retrouver un équilibre psychique et émotionnel ». Mais, par-delà sa dimension thérapeutique, Un-interrupted Voice trouve son entière signification dans son interaction avec l’autre, avec le public convié à venir frapper la peau des tambours. La pièce exprime une volonté de dialogue ; elle incarne et traduit la rencontre des cultures musicale, plastique, historique, politique...  


Œuvre présentée dans l'exposition J'ai deux amours (16 novembre 2011 - 24 juin 2011)
 

Haut de page