Vous êtes ici

Immigrants

Ouvrage collectif sous la direction de Christophe Dabitch

Immigrants est constitué de témoignages transformés en récits de bande dessinée. L’ouvrage dont la Cité nationale de l’histoire de l’immigration est partenaire correspond à une démarche particulièrement originale. Christophe Dabitch scénariste a recueilli treize témoignages de migrants puis les a confiés à treize auteurs de bande dessinée. Entre les planches, s’intercalent des textes d’historiens dont l’immigration est l’objet d’étude.

visuel Immigrants
La particularité du livre est de conserver et de retranscrire la parole des témoins. Ce sont à la fois des récits de parcours –souvent chaotiques, tantôt douloureux tantôt porteurs d’espoirs- et parfois la narration d’un temps précis de l’histoire personnelle des témoins. Ces récits individuels n’ont pas l’ambition d’être totalement représentatifs des réalités de l’immigration, mais en montrent quelques facettes contemporaines.

Chaque vécu est particulier : une famille Rom qui connaît le rejet et la grande pauvreté en Roumanie comme en France, un jeune Iranien fasciné par la littérature française qui vit son rêve d’installation à Paris entre désillusion et joie, ou encore Naïma, jeune française d’origine marocaine qui quitte sa ville, son milieu et sa famille pour vivre l’amour et sa vie en toute liberté.

Toutes ces trajectoires pourtant si différentes se rejoignent en plusieurs points. Elles soulignent avec émotion qu’être immigré c’est d’abord partir et que cette décision est souvent lourde et douloureuse. Se dégagent également des réflexions communes sur l’adaptation et l’intégration, le point de vue sur la société d’accueil, le regard de l’autre, les réactions de rejet parfois.
L’ensemble a le mérite de proposer des styles très variés aussi bien par les traits propres aux auteurs, que par les procédés graphiques et de mise en couleurs. Six historiens, sous la direction de Gérard Noiriel – un des pionniers de l’histoire de l’immigration – contribuent à Immigrants sous forme de textes de quatre à cinq pages. Ces réflexions prennent place entre les récits dessinés sans pour autant avoir de liens directs avec eux. Ils ont leur autonomie propre comme autant d’approches théoriques et éclairantes à ces parcours individuels. Signalons le texte particulièrement instructif de Liêm-Khê Luguern sur Les stéréotypes de l’immigration asiatique.
Cette œuvre originale qui fait la part belle à l’émotion ne manquera pas d’intéresser le grand public, les adolescents, les enseignants avec ou sans leurs classes et les amoureux du neuvième art.

Haut de page