Vous êtes ici

La Grande Fête

KARIN ALBOU


Rubrique
Chronique livres

Karin Albou n’est pas algérienne. Comédienne et réalisatrice française, elle signe un premier roman dont l’action se situe dans un village algérien. Le récit s’ouvre sur un infanticide et se referme sur une naissance. Une plage algérienne sert de décor au drame, tandis qu’un hôpital parisien accueille la nouvelle vie. Entre ces deux moments se noue l’histoire d’un adultère. Celui qui unira une gamine de quinze ans environ à un homme mûr.

 

Éditions Jacqueline Chambon - Actes Sud, 2010, 169 pages, 18 euros

Article issu de

Les frontières du sport

Diversité des contextes depuis l'entre-deux-guerres

N°1289 janvier-février 2011

Haut de page