La mobilité des étudiants sénégalais

Recherche d’un eldorado scientifique ou “rejet” de l’institution de départ ?


Par
Mamadou Yéro Baldé doctorant en histoire à l’université Cheikh-Anta-Diop de Dakar
Rubrique
Article de dossier/point sur

Les étudiants sénégalais ont perdu confiance dans l'université de leur pays. Ce constat explique en partie leur mobilité croissante. Plusieurs facteurs sont en cause : le rayonnement des universités étrangères d'Europe et des Etats-Unis, et la désaffection pour un enseignement supérieur qui n'offre plus les conditions de la réussite. Face à la mauvaise organisation des études et au manque de financement, les étudiants réclament une exigence de réforme des politiques universitaires.

Article issu de