Vous êtes ici

Les maisons des migrants kabyles au cours des “trois âges de l’émigration”


Par
Ali Mekki Sociologue, directeur du Centre régional d'études et d'observation des politiques et des pratiques sociales (Creops)
Rubrique
Article de dossier/point sur

Habiter un entre-deux est le difficile équilibre auquel est condamné le migrant. L’histoire de son installation progressive sur sa terre d’accueil a pour contrepoint celle du maintien des liens avec son pays d’origine. L’exemple des Kabyles venus travailler en France dès le début du XXe siècle permet de détailler les stratégies de mise en place de cette double appartenance. La présence d’une maison ici et d’une maison là-bas témoigne d’un désir d’ubiquité qui questionne la construction de leur identité.

Article issu de

France - Algérie, le renouveau

N°1298 juillet-août 2012

Haut de page