Vous êtes ici

Le jury du Prix littéraire de la Porte Dorée 2011

Eduardo Manet, président du jury

Né à Cuba au début des années 30, Eduardo Manet est français depuis 1979 et président du Conseil permanent des écrivains français. De 1952 à 1960, il parcourt l’Europe, suit des cours de théâtre et entre à Paris dans la compagnie de Jacques Lecocq. De retour à Cuba de 1960 à 1968, il devient directeur du Centre dramatique cubain et réalisateur et scénariste à l’Institut du cinéma cubain. Il a écrit une vingtaine de romans. Citons L’Ile du lézard vert, prix Goncourt des lycéens 1992, Rhapsodie cubaine, prix Interallié 1996, Mes années Cuba, 2004, etc. En septembre 2011, paraîtra Le Fifre, chez Belfond. Il est l’auteur d’une vingtaine de pièces de théâtre et de deux opéras. Eduardo Manet travaille sur deux projets, dont Pour Rachel, une pièce inspirée par la tragédienne juive du XIXe siècle et une "présentation de l’auteur par lui-même pour évoquer certains aspects ludiques d’une longue vie".

Hubert Artus

Journaliste et chroniqueur littéraire pour le site Rue89, le mensuel L'Optimum, France Inter et France Culture. Hubert Artus est également auteur de Donqui Foot, Dictionnaire rock, historique et politique du football aux Editions Don Quichotte (2011).

Arlette Farge

Historienne spécialisée dans l’étude du XVIIIe siècle, directrice de recherche au CNRS et professeur à l’EHESS, Arlette Farge est venue à l’histoire par l’histoire du droit. En préparant sa thèse sur le vol d’aliments à Paris au XVIIIe siècle, elle découvre les bas-fonds de la capitale et la misère à cette époque. Ce qui l’intéresse dans le Siècle des Lumières, c’est le peuple, dont le quotidien se raconte dans les archives judiciaires (Le Goût de l’archive, Seuil, 1989). Dans Le Bracelet de parchemin (Bayard, 2003), elle étudie les écrits retrouvés sur les noyés de la Seine, avant de tenter de faire entendre les voix du petit peuple dans son Essai pour une histoire des voix au XVIIIe siècle (Bayard, 2009). Avec son équipe de recherche du Groupe d’histoire des femmes, elle travaille sur les relations hommes-femmes et l’écriture de l’histoire. Arlette Farge participe régulièrement à l'émission "La Fabrique de l'Histoire", sur France Culture.

Mohamed Kacimi

Né à EL Hamel, en Algérie, dans une famille de théologiens, Mohamed Kacimi s'installe à Paris en 1982 après des études de littérature française à Alger. Il publie en 1987 son premier roman, Le Mouchoir, puis, avec Chantal Dagron, deux essais, Arabe, vous avez dit arabe ? et Naissance du désert. Après son deuxième roman, Le Jour dernier (Stock), il se tourne vers le théâtre. En 1998, sa pièce 1962 (Actes Sud-Papiers) est accueillie au Théâtre du Soleil, puis La Confession d'Abraham (Gallimard) fait l'ouverture de la saison 2002 du Théâtre du Rond-Point. La même année, il signe l'adaptation de Nedjma de Kateb Yacine, au Studio-Théâtre de la Comédie-Française. En 2008, dans L'Orient après l'amour, il donne sa vision du monde arabo-musulman. Mohamed Kacimi est délégué général d’Écritures vagabondes, association qui organise des résidences d'écriture internationales.

Mehdi Lallaoui

Réalisateur et écrivain, Mehdi Lallaoui a réalisé plus de 30 documentaires sur les mémoires de l’immigration, urbaines et coloniales. Citons Les massacres de Sétif un certain 8 mai 1945 (Grand Prix du meilleur documentaire au festival du film historique de Rueil-Malmaison en 1995), et en 1991 Le silence du fleuve, sur la manifestation des Algériens à Paris le 17 octobre 1961.
Il réalise en 1997 pour France 3 la série Un siècle d’immigration en France et écrit un ouvrage du même titre en 3 volumes avec David Assouline. Il prépare pour France 3 un triptyque sur la guerre d’Algérie, En finir avec la guerre. Il est aussi l’auteur de 3 romans, Les Beurs de Seine (Arcantères, 1986), La Colline aux oliviers (Alternatives, 1998) et Une nuit d’octobre (Alternatives, 2001). Mehdi Lallaoui est président de l’association Au nom de la mémoire.

Florence Lorrain

Libraire à Atout Livre, Paris XIIe, Florence Lorrain est le seul membre du jury à avoir participé aux délibérations du comité de lecture. Créée en 1974, Atout Livre est une librairie générale indépendante, qui propose une sélection de quelque 40 000 titres... Les nombreuses rencontres qu'elle organise avec écrivains et artistes en font un pôle culturel important de l'arrondissement.

Nathalie Philippe

Après des études de lettres classiques puis de littérature comparée à l’université de Paris IV-Sorbonne où elle découvre les littératures du Sud, Nathalie Philippe se consacre depuis plus de dix ans à la promotion des livres d’Afrique, de la Caraïbe et de l’océan Indien. Rédactrice en chef de la revue en ligne culturessud.com et journaliste culturelle, elle écrit des poèmes ainsi que de nombreux articles pour la presse écrite et Internet. Premier roman paru en 2010 : Deux mariages, deux couples, aux éditions Desnel.

Patrick Souchon

Patrick Souchon est chargé de mission pour le livre et la lecture dans l'académie de Versailles. Il a publié des romans et récits, dont La Chanson de Nell en 2009 chez Grasset. Auteur de nombreux articles et ouvrages pédagogiques, il a travaillé pendant plusieurs années à la Maison des écrivains, où il fut chargé des relations avec l'enseignement supérieur. Il a conçu et coordonné des opérations nationales, dont "Le temps des écrivains à l'université", des colloques et manifestations en faveur de la démocratisation de la lecture et de l'écriture, et le premier Forum des arts et métiers de l'écrit.

Jacques Toubon

Conseiller d’Etat honoraire, ministre de la Culture et de la Francophonie de 1993 à 1995, puis ministre de la Justice de 1995 à 1997, Jacques Toubon fut conseiller auprès du président de la République de 1997 à 1998. Ancien élève de Sciences-Po Lyon et de l’ENA, il a été membre du corps préfectoral avant d’officier, de 1968 à 1976, au sein de plusieurs cabinets ministériels (Outre-Mer, Relations avec le Parlement, Agriculture, Intérieur, Premier ministre). Député de Paris à l’Assemblée nationale de 1981 à 1997, président de la Commission des lois (1986-1987), il a aussi été maire du XIIIe arrondissement de Paris de 1983 à 2001, conseiller de Paris de 1983 à 2008, et député au Parlement européen de 2004 à 2009. Il est ambassadeur itinérant à la délégation de la France pour la fiscalité des biens et services culturels et président du conseil d’orientation de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration.

Henriette Walter

Née en Tunisie, Henriette Walter apprend très jeune le français à la maison, l’italien à l’école et l’arabe et le maltais dans la rue. Alors qu’elle étudie l’anglais à la Sorbonne, elle rencontre le linguiste André Martinet. Elle devient sa collaboratrice et anime dès 1966 un séminaire à l’Ecole pratique des hautes études. Elle a publié de nombreux ouvrages, comme Le Français dans tous les sens (Laffont, 1988, grand prix de l’Académie française), L’Aventure des langues en Occident (Laffont, 1994, grand prix des lectrices de Elle). Professeur émérite de linguistique à l’université de Haute-Bretagne et ex-directrice du laboratoire de phonologie à l’Ecole pratique des hautes études à la Sorbonne, Henriette Walter est aujourd’hui l’une des grandes spécialistes internationales de la phonologie.

Les élèves de Seconde 5 du lycée Charlemagne (Paris 4) avec leur professeur de lettres Renaud Guillaume

Antoine Auzimour, Alexandre Bel, Achraf Belbahar, Wassim Bourkia-El-Amrani, Alice Cai, William Chan, Nicolas Chapuis-Mayran, Lola Chaurin, Garance Croizille, Rosalie Doublet, Chaïma Elnadri, Plume Fabre, Julie Fournier, Juliette Gautier, Émilie Grimaud, Adam Kajjouy, Pierre Katsarov, Oria Krief, Fatima Lababidi, Olga Lemagnen, Aliaskar Malabaev, Paolo Mattei, Diana Thien Xuan Nguyen, Jade Nizet, Nausicaa Plas, Imen Rezougui, Pierre Saudin, Nina Soliva, Juliette Souppez, Aïssatou Tall, Corentin Traxel, Hector Vanlaer, Sylvain Voeuk, Alisi Wu, Yiting Zhu.
 

Haut de page