Vous êtes ici

Reportage pour le centre d’éducation civique des Africaines à Paris de Janine Niépce

  • Reportage pour le centre d’éducation civique des Africaines à Paris, Etudiant et sa femme devant le Panthéon, 1966, Janine Niépce © Musée national de l'histoire et des cultures de l'immigration

  • Reportage pour le centre d’éducation civique des Africaines à Paris, Comment acheter ? Magasin Le Louvre, 1966, Janine Niépce © Musée national de l'histoire et des cultures de l'immigration

  • Reportage pour le centre d’éducation civique des Africaines à Paris, Le vote, 1965, Janine Niépce © Musée national de l'histoire et des cultures de l'immigration

  • Reportage pour le centre d’éducation civique des Africaines à Paris, Cours de français, 1965, Janine Niépce © Musée national de l'histoire et des cultures de l'immigration


Collection du musée

Reportage pour le centre d’éducation civique des Africaines à Paris, 1965-66. Epreuves originales postérieures, procédé gélatino-argentique sur papier baryté

Janine Niépce est née à Meudon en 1921. Elle est morte à Paris en 2007


Mots-clefs

Ces quatre clichés de Janine Niépce sont emblématiques des grands thémes qui traversent le travail de la photographe : les femmes, l’évolution des mœurs et de la société dans les Trente Glorieuses et les transformations sociales liées à l’arrivée des premiers immigrants en provenance d’Afrique.

Née en 1921 à Meudon, dans une famille de vignerons bourguignons, Janine Niépce est  l’une des premières Françaises à exercer le métier de journaliste reporter-photographe. Entrée à l’agence Rapho à partir de 1955, elle parcourt la France pendant plusieurs années.

A de nombreuses reprises, dans les textes qu’elle a écrits et les interviews qu’elles a données, Janine Niepce insiste sur la volonté de “saisir la vie sur le vif”. Cette recherche de la spontanéité et du “moment décisif” se distingue selon elle de la mise en scène qui caractérise le théâtre et le cinéma.
C’est cette spontanéité qui transparaît dans les quatre photographies présentées. La recherche du moment décisif, du mouvement, du geste et de la charge émotionnelle qui s’en dégage caractérisent cette pratique de la photographie, où la retouche n’est plus possible. Cette quête de l’instant la distingue de certaines formes de photographies artistiques ou d’autres arts visuels dans lesquels l’image résulte d’un long travail de composition et d’élaboration.
Ces quatre photographies sont également emblématiques des grandes thématiques que l’on retrouve dans l’ensemble du travail de Janine Niepce : les femmes, l’évolution des mœurs et de la société dans les Trente Glorieuses. Autre caractéristique : l’attention aux transformations sociales que commencent à traduire l’arrivée des premiers immigrants en provenance d’Afrique. Des gens ordinaires deviennent le sujet de l’œuvre, ce qui est caractéristique du mouvement humaniste.

La première image est intitulé “Etudiant et sa femme devant le Panthéon” : devant un monument emblématique de Paris, un couple d’étudiants déambule dans le Quartier Latin et descend la rue Soufflot. A cette date, les étudiants africains sont près de 2500 à Paris, majoritairement issus de milieux très favorisés.
La deuxième porte le titre de “Comment acheter ? Magasin Le Louvre” : le titre de cette photographie évoque le nom d’un grand magasin parisien situé rue de Rivoli jusqu’en 1974. La photographe joue sur la superposition de ces deux figures de femmes, mises en valeur par le léger décalage entre les deux plans de l’image.
La troisième est intitulée “Cours de Français” : trois femmes apparaissent dans cette photographie. Assises devant leur table, elles écoutent et prennent des notes lors d’un cours de français. Le bas de l’image est délimité par la surface de la table, qui construit une perspective et donne un effet de profondeur à la photographie.
La dernière s’intitule “Le vote” : une présidente, son assesseur et une électrice face à l’urne reconstituent le décor d’un bureau de vote, dans la salle de cours, afin de mettre en pratique les enseignements dispensés sur le système électoral français. Le tableau porte encore les marques du cours d’éducation civique sur le droit de vote.


Haut de page