Vous êtes ici

Road to exile

Road to exile, 2008, de Barthélémy Toguo.

Road to exile, 2008, de Barthélémy Toguo. Barque en bois, ballots de tissus, bouteilles. 220 x 260 x 135 cm. Musée national de l'histoire et des cultures de l'immigration, CNHI Courtesy Galerie Lelong, Paris © ADAGP, Paris 2011


Collection du musée

Road to exile, 2008. Barque en bois, ballots de tissu, bouteilles 220 x 260 x 135 cm

Né à M’Balmayo (Cameroun) en 1967, il vit et travaille entre Paris, Bandjoun (Cameroun) et New-York.


Né au Cameroun en 1967, Barthélémy Toguo a découvert la pratique de l’art occidental en Côte-d’Ivoire, à l’Ecole des Beaux-Arts d’Abidjan. Sa formation l’a ensuite conduit aux Beaux-Arts de Grenoble, puis à la Kunst Akademie de Düsseldorf. Ces lieux lui ont permis de découvrir différents media et supports artistiques, dont le bois. Artiste nomade, il vit et travaille entre Paris, Düsseldorf et Bandjoun (Cameroun) : il est de ces artistes à cheval entre l’Afrique, l’Europe et le reste du monde où il expose. Son travail interroge le statut de l’étranger, du migrant, de l’immigré, et sa difficulté à se constituer une identité.

En transit perpétuel entre les villes de Paris et Bandjoun, où il a fondé la Bandjoun Station (lieu de production et de création qui reçoit des artistes locaux et internationaux), Barthélémy Toguo ne cesse d’éprouver, à travers sa vie et son œuvre, une forme de nomadisme culturel. Road to exile explore le thème de l’exil et de son déroulement, mais aussi, en creux, le prélude d’une autre vie. L’artiste revisite la notion de voyage et de périples à travers cette "barque de l’exode". Il nous "plonge dans l’épreuve de la traversée en haute mer, sur la houle précaire d’une vague de bouteilles vides", alors que l’embarcation emporte avec elle des baluchons de tissus multicolores.

 


 L'œuvre a été présentée dans l'exposition J'ai deux amours (16 novembre 2011 - 24 juin 2012).

Haut de page