Vous êtes ici

Modane, lieu de transit

Carte postale représentant la ville de Modane

Gare de Modane, "Les émigrants italiens". Carte postale © Musée national de l'histoire et des cultures de l'immigration


Collection du musée

Carte postale. Papier cartonné, noir et blanc. 9cm /14cm. Acquisition 2010


Modane, petite ville de Savoie de 3 500 habitants, est un des lieux historiques de l'arrivée de l'immigration transalpine… Des générations d'Italiens sont passées par là.

Sa position géographique, dans la vallée de la Maurienne, fait de Modane une ville particulière, à la fois ville frontalière, ville de transit et d’immigration mais aussi ville de commerce et d’industrie.

Jusqu’aux années 1930, les Piémontais qui veulent venir en France sont nombreux à transiter par Modane, qui compte alors 7 000 habitants, avec la commune attenante de Fourneaux. Avec la consolidation du fascisme qui entend contrôler l’émigration, et la crise des années 1930, l’immigration recule et Modane décline peu à peu.

Après 1945, les migrations reprennent, mais se transforment. Les immigrés italiens viennent désormais du sud de la péninsule. Pendant les Trente Glorieuses, arrivent ensuite des migrants turcs et portugais, ainsi que des Harkis. Au tournant des années 1980, de nombreuses industries de la vallée disparaissent pour laisser place à la construction de l’autoroute A43. L’ouverture complète des frontières en 1992, après la mise en œuvre des accords de Schengen, accélère les mutations de la ville. La garnison militaire, qui employait jusqu’à 1500 personnes, n’a plus lieu d’exister. La gare internationale perd aussi de son importance.

Aujourd’hui, l’économie de la ville est désormais liée aux activités touristiques de montagne. Toutefois, dans le cadre des migrations mondialisées, Modane continue d’être un lieu de passage et de contrôle pour de nouveaux migrants en transit, comme les Afghans et les Kurdes.


En savoir plus sur Modane :

En savoir plus sur l'immigration italienne :

Haut de page