Vous êtes ici

Altérité, action publique et transitions sociales au Brésil et en France


Par
Abdelhafid Hammouche Sociologue, professeur des universités, Lille 1, Clersé/CNRS (UMR 8019)
Rubrique
Article de dossier/point sur

L’histoire des rapports franco-brésiliens est riche d’échanges et de migrations croisés. En témoignent de multiples productions culturelles et les migrations de Brésiliens venus à différentes époques et dans des conjonctures politiques plus ou moins difficiles, ou celles de Français partis à la recherche de nouveaux horizons, sans oublier les intellectuels dont le nom est rattaché à ce pays comme Claude Lévi-Strauss, Fernand Braudel ou Roger Bastide. Aujourd’hui, pays “émergeant” connaissant de grands bouleversements sociaux et économiques depuis les années quatre-vingt et la fin de la dictature, le Brésil reste un pays d’émigration mais est devenu également pays d’immigration. Le contexte français est tout autre, avec notamment des crispations autour de questions sur l’immigration clandestine et les débats relatifs aux banlieues. L’année de la France au Brésil en 2009 s’offre comme une opportunité de faire le point dans une perspective comparative sur les recherches relatives aux migrations et à l’interculturalité dans les deux pays1.

Article issu de

France-Brésil sous l'angle des migrations et de l'altérité

Différences et similitudes

N°1281 septembre-octobre 2009

Haut de page