Autorités publiques, laïcité et discriminations religieuses


Par
Christine Pauti Maître de conférences en droit public, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Rubrique
Article de dossier/point sur

Si la politique de l’État en matière de laïcité est censée assurer la non-discrimination à raison de la religion, son application actuelle tend parfois à contredire cet objectif. Au point d’aboutir à un paradoxe: la France, l’un des seuls pays laïques en Europe, est celui dans lequel la discrimination religieuse est ressentie le plus intensément. La gestion de ce paradoxe échoit de plus en plus aux collectivités territoriales. Le niveau local est, en effet, souvent celui où se joue la mise en oeuvre des principes de laïcité et de non-discrimination. Or les interprétations différentes de ces principes selon les territoires sont aujourd’hui porteuses de risques ou, au contraire, d’espoirs quant à leur garantie pour la population Française ou étrangère qui y réside.

Article issu de

Religion et discrimination

Portfolio : Persona grata au Mac Val

N°1324 janvier-mars 2019